Chevet d’ange – Marine Laurent

 

Un visage de chevet
Qui hurle en silence
Et porte plus de peine
Que le monde n’en peut porter
Et le clou du tableau
Planté dans mon cerveau

Des orchidées aux suaveurs lentes
Au petit gel qui luit dehors
Et la prairie qui suit sa pente
Cette beauté me fait si peur

Le rideau de perles du saule
Sur l’ouverture du passé
Il l’immortalise et le tue.

Miruna
23 février 2013

avec son aimable autorisation.

7 réponses sur “Chevet d’ange – Marine Laurent”

  1. 4Z2A84 dit :

    On lit ce poème comme on écoute de la belle musique (de la musique dite « classique »). Il faudrait tout citer. A mon sentiment le « meilleur » est dans :
    « Et le clou du tableau
    planté dans mon cerveau »
    « Et la prairie qui suit sa pente
    Cette beauté me fait si peur »
    Quant aux trois derniers vers leur donner un sens (parmi ceux qui pourraient se proposer à l’esprit) me paraît un peu compliqué. En effet, qu’est-ce qui est à la fois « immortalisé » et « tué » et par qui ou quoi ?. Le « rideau de perles du saule » aurait sur… le « passé » une telle influence ? Tout cela me semble très obscur et comme « tiré par les cheveux ». Mais le reste est vraiment une réussite.

  2. 4Z2A84 dit :

    Après de mûres réflexions, comme on dit, je me demande si ça n’est pas le « visage de chevet » du premier vers qui immortaliserait et tuerait…le rideau etc.

  3. Éclaircie dit :

    Bien sûr, vous l’avez deviné, « Murina » est Marine Laurent, Marine qui nous annonce avoir publié deux recueils aux éditions BoD
    « D’âme » en vers
    et
    « Témoignage » en prose.

    Je suis donc très heureuse de cette nouvelle, mais aussi de pouvoir partager et donner à lire un de ses poèmes, ici.
    Tous ses textes ont une âme, forte, belle.

  4. Heliomel dit :

    Chevet, un mot bien choisi, qui a plusieurs sens : un chevet de choeur dans une église, être au chevet d’un malade(c’est à ça que me fait penser le premier vers) une lampe de chevet et si on extrapole, avoir l’âme chevillée au corps.

    J’aime bien suaveur aussi, qui pourrait passer pour une faute de frappe, mais non, ainsi, on voit mieux l’orchidée.

  5. Elisa-R dit :

    Les mots de Miruna sont toujours particuliers, toujours touchants et ce « Chevet d’ange » peut-être plus encore qu’un autre de ses poèmes.

    C’est un grand plaisir de la lire ici aussi.

  6. egfrild dit :

    l’univers de Marine Laurent est prodigieux d’humanité
    bonjour à tous, bonjour Elisa-R

  7. Éclaircie dit :

    Bonjour Egfrild, quel grand plaisir de te croiser ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.