Jacques Prevel – Poèmes mortels (1945)

Enfant je me suis étonné
De me retrouver en moi-même
D’être un parmi les autres
Et de n’être que moi pourtant.

Plus tard je me suis rencontré
je me suis rencontré comme quelqu’un qu’on croyait mort
Et qui revient un jour vous raconter sa vie
Et ce mort en moi-même m’a légué son passé
je suis devenu un inconnu pour moi
Vivant à travers lui
Chargé de son message irréel et pesant.

Et la Peur est venue
De mon exil et de ce vide autour de moi
Du son de mes paroles qui n’atteignaient personne
Et de mon amitié incomprise et laissée
J’ai compté ceux qui sont venus
J’ai compté ceux qui sont partis
Ceux qui sont restés partiront.

***

6 replies on “Jacques Prevel – Poèmes mortels (1945)”

  1. Elisa-R dit :

    Poème simple (je crois que j’aime la simplicité) mais presque indécent tant il hurle ce que je ressens depuis si longtemps.

  2. 4Z2A84 dit :

    Un texte très émouvant d’un poète dont je n’avais lu que deux ou trois pages dans une anthologie de la poésie du XXème siècle. Un poète mort trop jeune – comme Cadou.

  3. Éclaircie dit :

    Merci de partager ce poème qui résonne autant pour toi. Simple, peut-être, mais traduisant bien ce mal d’être soi-même.

  4. guillaumePrevel dit :

    Bonjour,

    J’ai rassemblé l’ensemble des textes de jacques Prevel sur le site « unjourunpoème » pour ceux qui souhaitent connaitre un peu plus la poésie de jacques Prevel. Je remercie encore le webmaster Alexandre qui a accepté de donner de la visibilité sur le net à ce poète méconnu.

  5. Elisa Romain dit :

    Merci Guillaume pour cette information et ce travail. J’irai lire ces poèmes.

  6. guillaumePrevel dit :

    De rien, le plaisir est pour moi et merci de cette future lecture. En 2015, ce sera le centenaire de la naissance de Jacques Prevel, j’espère que beaucoup de gens s’intéresseront à sa poésie, qui n’est pas toujours facile.
    Pour ma part, j’essaierai de rendre hommage à mon grand-père d’une façon ou d’une autre.

    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.