VERBIAGE

Dans le cadre de « Cour de récréation
bavardages… »
.
VERBIAGE
.
Je dédie ce poème à la brise…ou à la bise…ou à la braise.
.
La mer nous cache des secrets
On l’explore
On y creuse des tunnels
On la fouille au corps
On torture les tourterelles
Dont elle encombre le décor
Dans lequel joue de la prunelle
Celle qui tient son rôle sur les planches
Je suis la mer dit-elle
J’en sais trop je me tais
Mais le chant des sirènes !
Mais les poissons volants !
Mais les dauphins savants !
Mais les algues jalouses
Des danses des almées !…
Les dents en enfilade !
Le sourire des vagues !
Les haies infranchissables !
Les repas que l’on saute
Faute de bifteck frites !
Cuite à point la mer sort du four
Et le théâtre désemplit
Ainsi la première est un four
On y testait la mise en plis
De la houle mais rien ne tient
Et les coiffeurs le doigt se fourrent
Dans l’œil au lieu de s’appliquer
A éloigner d’un chef chrétien
Les poux engeance éradiquée
Qui ne meurt jamais semble-t-il
Malgré nos manœuvres subtiles
Pour les défaire et nous flatter
De tenir à la saleté
Et plus encor à la vermine
La dragée haute et d’être utile
A la société qu’elles minent
Et dont nous défendons la cause
Toujours tu m’intéresses…
Dans nos tresses
Jamais plus de poux !
Mais la mer
Comme si elle naissait sous les doigts
De l’artiste…

3 réponses sur “VERBIAGE”

  1. Éclaircie dit :

    Ah ! du rythme, du rythme ! « VERBIAGE » sur six ou huit cordes, parfois douze. De-ci de-là quelque liberté, comme saut de puce amoureuse d’un « pou ».
    De secret en secret, la mer est-elle née sous les doigts de 4Z ?

  2. Heliomel dit :

    j’ai lu avec un oeil-de-boeuf et j’ai moi aussi, le sourire des vagues.

  3. Elisa-R dit :

    Comme Héliomel j’ai, au bout de ma lecture, « le sourire des vagues ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.