la lune dans l’étau

.(version complète)

.

À l’étroit dans l’étau des pensées étrangères

Il se perd au fond d’un miroir au tain gris

Le rouge oppressant des cloisons de papier

Se mue en triste vert près de l’âtre

Un visage blafard interroge la lune

Ronde

Comme abasourdie par tant de hardiesse

Puis le clapotis du verre biseauté s’apaise

La nuit revient au paysage

Le miroir à son silence

 .

Le jour commence à poindre

La lune s’enfuit abandonnant l’écharpe

Tissée par la forêt lors des saisons passées

Offerte par la flamme au cœur de la nuit

Elle ne m’a pas laissé le temps de la peindre

Ni de lui confier le moindre message

Les oiseaux impatients me guettent

Et s’étonnent déjà de la page restée vierge

Eux qui savent tracer tous les signes

Que je voulais vous adresser avant l’aurore

 .

J’ai volé de mes propres ailes

Au-dessus des mers déchaînées

Vaniteux le vent fait du zèle

Pour répondre à nos pieds de nez

Où allions-nous privés d’attelles

Et par le ciel abandonnés

Mes grandes sœurs se montraient telles

Que des gorgones au ciné

Ces créatures immortelles

Leurs cheveux de serpents ornés

Me retinrent par mes bretelles

A l’instant où comme un damné

Choit dans un abîme sans fond

Je faillis tomber du plafond

– Ou de mon nid – plus qu’étonné.

 .

Je te regarde dormir

Poitrine à l’étale de mer

Des mots figés sur ta bouche

Des images collées aux paupières

.

Parfois ton corps est en forme

De point d’interrogation

Ou alors en chien de fusil

Le cœur entre les draps

.

Tes cheveux pomme d’arrosoir

Dessinent des sentiers sur l’oreiller

Il tombe de ton front chéneau

Comme des gouttes d’or

.

Regarde les rideaux outremer

Ils s’envolent au vent de l’aube

Et l’horizon les engloutit

Combien j’aime tes cils de suie

.

Tombés d’un nid, d’un chéneau, d’un miroir ou de la lune, les auteurs sont au complet :

Elisa-R, Héliomel, 4Z et Eclaircie

.

9 réponses sur “la lune dans l’étau”

  1. Éclaircie dit :

    Héliomel étant parti sous d’autres tropiques, je prends le relais pour présenter notre oeuvre de la semaine.
    Aigre-doux, un soupçon de loufoque et une dose d’amour. Toujours surprenants, imprévisibles et passionnants nos PPV.

  2. Elisa-R dit :

    C’et étrange mais, bien que nous ne nous concertions pas, je trouve que la part de 4Z complète parfaitement la première version. J’aime beaucoup !

  3. 4Z2A84 dit :

    …Et l’étau se desserra.
    …Et la lune telle une bulle de gaz monta vers son reflet dans le ciel nocturne.

  4. phoenixs dit :

    Plusieurs mains, mais quel doigté !

  5. Elisa-R dit :

    « C’eSt », tout le monde avait compris !

    Phoenixs, votre visite nous enchante, merci !

  6. Éclaircie dit :

    C’est en effet une belle surprise de vous croiser, Phoenixs.

  7. josy dit :

    une petite merveille
    chères amies!
    c est beau
    c est tout!

  8. Elisa-R dit :

    Merci Josy, je savoure le compliment et suis certaine que mes trois complices seront également enchantés lorsqu’ils le liront.

    A bientôt dans un de vos poèmes peut-être ?

    Amicalement.

  9. Éclaircie dit :

    Je confirme. Coucou Josy, poétesse de la sensualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.