Cocktail.

Poème à plusieurs voix.
.
Cocktail.
.
Sur un tapis roulant défilent les idées
Elles guettent une gare une station
Où elles pourraient broder
S’interpeller se répondre se répandre
Attendre les passants aux poches vides
Comme une tasse sans café
Une montgolfière sans hélium
Ou bien un poisson sans écaille
Tournant dans un bocal rectangulaire
Que l’on garde sur les genoux
Pour parler seul par tous les temps
Quand les mots s’échappent sur un tapis volant
.
Trop souvent les chambres disparaissent
Le reste de l’appartement ne bouge pas
Même lorsqu’un intrus le visite.
L’escalier mène toujours du grenier à la cave
En passant par le parc ouvert aux nourrices.
On risquerait de s’égarer dans les tunnels
Si la rivière refusait d’y boire
Mais elle monte sur scène et joue son rôle.
La cuisine contourne le salon puis occupe le hall
Où jouent aux cartes des ecclésiastiques en tenue de sport
L’un d’eux demande à confesser les douches.
L’otarie se rendort avant d’éponger.
Ton portrait robot ne suscite aucun commentaire
Parmi les écluses chargées de l’enquête.
Pourquoi es-tu partie en emportant nos tombes ?
.
Cette fois la langue refusa tout mouvement
La bouche resta close malgré les fleurs
Déposées là en signe de mémoire
Le vent s’époumonait presque grotesque
Les feuilles couvraient le sol d’une épaisse couverture
Pourtant cette fois la langue demeura en son temple
Et personne n’osa plus franchir les grilles de la parole
C’est pourquoi les chauffeurs enroulèrent les routes
Pour les remiser dans les sous-sols de l’espoir
.
.
Quand sur les champs des baleines
L’hiver accrochera ses fleurs de neige
On verra le souffle puissant
De ces gris navires oiseaux
S’arrêter un instant symbolique
Et revenir sur la ligne sombre des côtes
Tout comme une respiration d’écriture
Leurs virgules seront les écumes de nos mots
Aux sources du soleil, au bord de la banquise
Ces colosses de la mer couleront des jours heureux
Quand les hommes auront compris la terrible leçon
Des espèces en voie d’extinction définitive
.
Avec l’aimable concours
d’Eclaircie,
d’Elisa R,
d’ (ou de) Héliomel
et de 4Z.
.

4 replies on “Cocktail.”

  1. 4Z2A84 dit :

    Cocktail explosif à boire…
    …modérément ? Non.

  2. Éclaircie dit :

    Une « voie d’extinction » mais des voix toujours inspirées. Où est servi le « Cocktail », dans quelle pièce ? Un sous-sol ou un caveau ? Nous le savourons même sans parole.

  3. Elisa-R dit :

    Vos écritures ? A consommer sans la moindre modération !

  4. Fauchon dit :

    Toutes ces langues qui descendent les escaliers pour se retrouver sur un tapis roulant font penser à l’apprenti sorcier, une ronde éternelle!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.