L’Étang perdu

.
.
.
Ceci n’est pas un chapeau
mais un gros godillot
avec un pied d’homme de main dedans
Et il prend tout son temps
le pied
droit dans ses bottes
pour appuyer sur la tête
qui boit tranquillement toute la vase
de l’étang aux ordres du grand crocodile

Ceci n’est pas un corps
c’est un caillot c’est un caillou
sous les dix centimètres
taiseux aux bras tordus
perdu dans les mémoires
de la grande muette à l’intérieur
.
.
.

5 réponses sur “L’Étang perdu”

  1. Elisa-R dit :

    J’ai une affection particulière pour ce poème là , même si j’aime les autres.

  2. 4Z2A84 dit :

    Ceci n’est pas un mot.

  3. Éclaircie dit :

    Un étang perdu et froid. Les négations à chaque début de paragraphe ajoutent à cette absence, à cette noyade sur fond de tragédie.

  4. Heliomel dit :

    un caillou, même sous un godillot peut faire mal, j’ai lu et bu du lait caillot.

  5. OulRa dit :

    Un p’tit caillou semé, où un qui est dans notre chaussure…
    Merci à vous.
    ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.