Un galou rympotin

 

Après une tarpite raloucie, je me suis baldoché avec un blapi pegrelat

Alors j’ai défroupé  les varlies à la reberme d’un galou  rympotin

Je l’ai dérolé au doin d’une boiturie sabe et getrole

Elle avait un doi de chiorle et des crapitules plein les radettes

Bien sûr il n’y avait  pas de bredeches et pour aquermer les bourdines

On était galdéré d’empourner la castine ou de dromer de l’aquafuge

Mais on était si boloreux que les piedaines ne pomaient pas

Ah  les crates sombrées que nous zyoutions à la mêlnée

L’héliophore se caltinait derrière les fanpées de meupiliers

On esquordait les hielles des boufins et les jallpes des canis

.

 

Le soir on regardait danser les flammes dans l’âtre noirci

7 réponses sur “Un galou rympotin”

  1. Éclaircie dit :

    Surprenant, on se laisse aller sur les vagues de sons, heureux de retrouver l’âtre même noirci.

  2. 4Z2A84 dit :

    Le dernier vers : « Le soir… » est farci de mots que je ne comprends pas. Pour le reste, nos écoliers l’apprendront bientôt et le sauront vite par coeur.

  3. Fauchon dit :

    Je crains d’avoir fait des fautes d’orthographe.

  4. josy01 dit :

    michel
    c est a-do-ra-ble!

  5. OulRa dit :

    (lu à la veillée aux châtaignes)
    Voila une mouégi qui escarbalie le quinquet, ravovi l’esgourda & fait monfreir le sourire aux pleurate et aux pommiches !
    ;o)

  6. Heliomel dit :

    ta latifica fa plasir à tronchmoler, je mir que tu blemeossies les foirées au foin du ceu.

  7. Elisa-R dit :

    Je ne parle pas la langue (j’ai un horrible accent ) mais j’en aime la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.