Le grand combat (Henri Michaux)

.
.
Il l’emparouille et l’endosque contre terre;
Il le rague et le roupéte jusqu’à son drâle;
Il le pratéle et le libucque et lui baroufle les ouillais;
Il le tocarde et le marmine,
Le manage rape à ri et ripe à ra.
Enfin il l’écorcobalisse.
L’autre hésite, s’espudrine, se défaisse, se torse et se ruine.
C’en sera bientôt fini de lui;
Il se reprise et s’emmargine… mais en vain
Le cerveau tombe qui a tant roulé.
Abrah ! Abrah ! Abrah !
Le pied a failli !
Le bras a cassé !
Le sang a coulé !
Fouille, fouille, fouille,
Dans la marmite de son ventre est un grand secret.
Mégères alentours qui pleurez dans vos mouchoirs; 
On s’étonne, on s’étonne, on s’étonne
Et on vous regarde,
On cherche aussi, nous autres le Grand Secret.

(Henri Michaux – Qui je fus – Gallimard, 1927)
.
.

5 replies on “Le grand combat (Henri Michaux)”

  1. Éclaircie dit :

    Michaux, qui sait si bien créer des mots et nous entraîner dans son étrange univers.

  2. Elisa-R dit :

    On s’éventrouille à confiner mais le grand dais du jour nous éparpille, heureux, vers les caisses étagères des plumes à livres.

  3. 4Z2A84 dit :

    Où trouve-t-on les quatre dernières lignes ( « Papa, fais tousser la baleine… ») de ce texte ?

  4. OulRa dit :

    Houps 4Z2A84 à l’œil de lynx !..
    c’est ce qu’on appelle une glissade de notes en Michien. C’est un autre pouème qui s’appelle « Papa, fais tousser la baleine »
    ;o)

  5. 4Z2A84 dit :

    Où trouve-t-on ce « Papa, fais tousser la baleine » ? Sur internet, après « Le Grand Combat »…Mais internet n’est pas toujours sûr. Alors où – dans Michaux ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.