Un poème d’Eclaircie.

.
On attend des arbres qu’ils retiennent le ciel
Comme on s’accroche au fil quand se découd la nuit
La rivière qui a vu naître le reflet de la lune
La poursuit dans sa course sans jamais se tarir
Mais déjà le matin abandonne le rose
Qu’il laisse aux nuages plongeant dans l’océan
On se retrouve seul dans ce cadre exigu
Avec la lumière écrasant tous les murs
On froisse le papier dont l’encre a disparu
Et l’on attend un chant pour tracer le chemin
.
Eclaircie MCB
.

4 réponses sur “Un poème d’Eclaircie.”

  1. 4Z2A84 dit :

    Ce chant dont le poète parle à la fin de son poème, on ne l’attend plus : il est là. Il est dans ces dix magnifiques vers.

  2. Éclaircie dit :

    Vu ainsi, il semble autre. Merci !

  3. Elisa-R dit :

    Ces vers qui s’échappent de toi et se muent en images. Je les regarde comme ce ciel étoilé des contrées inconnues qui efface le temps et guérit les blessures.

  4. oulRa dit :

    Le beau texte d’une page au blanc clinique d’où naît la feuille aux couleurs d’encres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.