Brigitte fait de l’escalade

 

On parle au mur il nous répond

Se plaint de vertiges dans les immeubles trop hauts

Aux terrasses où personne ne bâtit plus

De ces greniers sous les lauzes qui l’auraient rassuré

Il adore les escaliers

Quand dans  sa cave ceux-ci lui apportent

Un brin de vent  une étoile égarée

Il s’enorgueillit de ses pierres

Plus précieuses que l’eau au fond d’un puits

Puis il bâille sans doute de l’ennui de nous entendre

Se drape d’un sourire lointain

Et s’ouvre sur les façades comme porte en été

.

La tour demeure orpheline de quelques étages

Il n’ y a plus qu’ à converser avec le ciel

Et croire qu’en une seconde à peine

L’ éternel été des fins d’ école s’ est installé

Suivre aussi la première jambe élancée lancée

Vers ce minuscule point d’ horizon perché

Sur ce nuage gris-blanc que l’ on prend souvent

Pour une montagne égarée

Et puis se tordre le cou pour le simple plaisir

De le comparer ensuite à la beauté intrigante

D’ une vis à tête fraisée

Si la brume s épaissit alors le lait déborde ,
l aiguille du midi penche la tête ,
la boussole s affole
Le Maudit s affaisse sous les pieds bottés des grimpeurs
et les vaches brunes sont inquiètes
Un nuage lenticulaire se gare en haut des Drus,
il n ‘en bougera plus, c’ est ainsi .
la princesse indienne prise dans la glace
depuis plus de cent ans
lui avait prédit un avenir de Roi

Sur les trottoirs la pluie pétille

Tous les abris sont occupés

Par des gamins et des gamines

Qui sortent joyeux du lycée

Ils m’accueillent et me récitent

Des poèmes de charles cros

Le hareng saur et sidonie

Que chanta brigitte bardot

L’averse est brève on ne se quitte

Pas sans recommander au ciel

D’arroser pour calmer la soif

Sans lui nous n’aurions rien à boire

Ni rien à dire d’essentiel

 

 

 

 

le bleu du ciel a inondé Eclaircie 4Z Elisa R et Téquila , je ne saurai dire pourquoi…..

 

 

4 replies on “Brigitte fait de l’escalade”

  1. tequila dit :

    l’informatique est un mystere ,je n’ai pu me debarasser du bleu d’Elisa! peu importe , peut être parce que il y a de la hauteur dans les mots de la semaine et nous rejoignons tous les cieux. Va savoir!

  2. Éclaircie dit :

    École buissonnière pour rejoindre les cieux ? oui ! mais perçant les nuages et les murs, passant par l’aiguille, emportant des fraises.
    L’horizon revisité par les comparses du vendredi.

    Tequila tu as effectivement posté samedi, hi, hi, mais il aurait suffit de peu pour que ce soit encore vendredi…

  3. Elisa-R dit :

    Les yeux encore endormis je ris à l’idée d’être celle qui colore quelque chose en bleu. Promis (mais je croise les doigts dans mon dos) je ne le ferai plus.

    Il est bien notre PPV du sadredi !

  4. 4Z2A84 dit :

    On le sait : les murs ont des oreilles.
    Alors pourquoi ne parleraient-ils pas,
    Conversant avec le ciel
    Quand s’affole la boussole
    Et que, sur les trottoirs, la pluie pétille ?
    Sur un fond bleu-vert romantique Brigitte ne grimpe plus qu’en rêve vers l’étoile qu’elle fut…En rêve nous accomplissons tous des exploits. Et sur Poésie Fertile nos poèmes transfigurent la réalité. Pourtant l’Autre est le Même. Le miroir garde en mémoire nos traits et les restitue dès que la clé tourne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *