Maintenance des ours

.
.
.
La nuit de café noir déborde et frit bouillante
sur la plaque électrique,
des folies minuscules.

Peau du dos de la chaise
les manches attendent encore un peu…
Les ours sont là (comme toujours).

Par la fenêtre
en cuisine des horaires décalées, un avion se tire d’aile,
L’horizon se déplace d’un grincement de craie, d’un trait dans le marc,
clown de nuit, la radio murmure enjouée
sa pêche forcée.

Dehors tout dodeline car ici tout marmonne.

Badigeonné de crêpe,
c’est un petit fantôme qui s’en va anonyme
laver-classer-plier* où l’on ne fait que passer,
*mourir d’usure aussi
au long des plinthes, au long des pluies du bruit veilleur de nuit :
maintenance invisible.

La gueule, infecte grise, d’une sirène alarme,
petite main de l’ombre…
Nourrir les ours,
la grande puis la petite suivant la procédure, ne pas réveiller l’autre
éteindre enfin.

Éteindre, pour que le jour s’allume,
et ne voit pas dans son ubac.
Alors tout s’étire :
c’est l’heure où l’on s’incarne.
.
.
.

8 réponses sur “Maintenance des ours”

  1. heliomel dit :

    Pourvu que les ours mal léchés ne succombent pas aux chants des sirènes!

  2. Elisa-R dit :

    A savourer de l’intérieur comme aux petits matins encore endormis…

  3. Éclaircie dit :

    Je ne lis pas bien dans l’après-midi !
    On pense à Boucle d’Or avec tous oursons. Puis on est embarqué dans un voyage- onirique ?
    Bref un régal celui-ci. Mais c’est vrai que je suis amatrice de café, avec ou sans marc, mais toujours avec grimoires. Pourtant on ne devrait pas en consommer le soir, ça amène de drôles de rêves, mais où il est bon de vivre.

  4. Elisa-R dit :

    Je viens de le relire…en fait il est envoûtant ce poème : quand on le lit le soir, on imagine qu’il évoque le matin; et quand on le lit la matin on se dit qu’il évoque le soir.
    Quoi qu’il en soit, c’est un merveilleux poème.

  5. 4Z2A84 dit :

    Une énigme ou un texte expérimental ou ni l’une ni l’autre.

  6. Orgue-rouge dit :

    Ou un magnifique poème.

  7. Éclaircie dit :

    Peut-être un tour de la nuit , ce devait être un rêve, un conte.
    Après les grimoires de nuit, il faut se lever si, si.

  8. OulRa dit :

    … Pas pensé à l’idée du conte: amusante approche.
    Merci à tous de vos lectures fidèles
    (;o) qui font que je doute un peu plus et un peu moins !!!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.