Pattes de mouche

.
.
.
Si je les considère une à une :

La première parle labiale, obnubilée par le déploiement des ailes.
La deuxième zézaie d’aise en sifflant tout sans un souffle d’air.
La troisième se tapote l’œil et la joue.
La quatrième tapote là où l’autre s’en tamponne.
La cinquième est un peu… Coucou, elle suit les longs cortèges ombreux.
Et la sixième ?
C’est elle dont le cri résonne dans les couloirs de la mort

C’est pour obtenir son silence que les ciseaux craquent.
.
.
.

9 replies on “Pattes de mouche”

  1. 4Z2A84 dit :

    J’ai beau me creuser la tête, je ne trouve pas.
    Ma tête est pleine de sable.
    Et sous le sable…rien ?
    …A propos, y a-t-il quelqu’un ou quelque chose à trouver ?
    Pâques. Les oeufs se cachent…dans l’omelette.
    Les ciseaux…mais pourquoi « craqueraient »-ils ? me font penser aux Parques (comme j’aime celle de Valéry!)…mais elles n’étaient à ma connaissance que trois – et non pas six. Cette sixième « dont le cri résonne dans le couloir de la mort » m’intrigue au plus haut point.
    Un film de Mario Bava sorti en 1964 s’intitule « Six Femmes pour l’Assassin »
    Barbe-Bleue, combien en a-t-il fait passer de vie à trépas ?
    Et Henry VIII, l’anglais ?
    Perdu, je réclame d’autres indices. Dans ce labyrinthe, j’étouffe…
    Quant aux pattes de mouche ne visent-elles pas le graphisme de Miss Eclaircie ?
    Dites-nous au moins comment elle(s) se…présenterai(en)t si vous la (les) considériez comme une seule – et non plus « une à une ».

  2. 4Z2A84 dit :

    Eureka ! « Les Mouches » de Sartre…Euh…non. Les Erinyes. Au corps ailé, à la chevelure de serpents. Le monde souterrain dont on imagine les longs « couloirs de la mort (non, pas le métro), elles le connaissent comme le kangourou sa poche…Mais elles aussi ne sont que trois ! Qu’à cela ne tienne : 3 Erinyes + 3 Parques = 6 vilaines grosses mouches don(t)c 36 pattes !

  3. Éclaircie dit :

    pattes, jusque là tout va bien.
    Elle semble marcher en crabe cette mouche tout de même.
    Elle m’évoque beaucoup « La mouche » de George Langelaan, que j’ai entendue ado, dans une émission qui s’appelait « Le Théâtre de l’étrange. (années 70)
    Ou sinon, le fond philosophique sur la liberté de la pièce de Sartre (suite à une courte ballade sur le web, pour comprendre ce que 4z évoque). sinon, Éclaircie ? éclaircie, connais pas !

    et pffft, on lui a coupé les ailes, normal avec de pareilles pattes.

    (personne ne prendra la mouche, j’espère)

  4. 4Z2A84 dit :

    Les SIX pattes de la mouche, celle de Langelaan comme le suggère Eclaircie (qu’Eclaircie ne connaît pas) ou, plus près de nous, celle de Cronenberg dans son film (1986) (ben oui j’étale ma culture…).

  5. OulRa dit :

    J’aime bien, Éclaircie et 4Z, quand vous vous creusez la tête……………;o)

  6. 4Z2A84 dit :

    Qui nous soignera quand nous aurons la migraine ?

  7. heliomel dit :

    Oulra, tu m’épattes!

  8. Elisa-R dit :

    Un petit bonheur ces pattes de mouche ! Oulra trempe ses mots dans une substance magique, ils me donnent toujours le sourire mais je ne cherche jamais pourquoi. Résultat : aucune migraine !

    « C’est pour obtenir son silence que les ciseaux craquent. »
    .

  9. phoenixs dit :

    Et puis elles fouettent notre coche 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.