Un texte de Paul Valéry : « Le Visionnaire ».

.
« Le Visionnaire.
.
L’ange me donna un livre et me dit : « Ce livre contient tout ce que tu peux désirer savoir. » Et il disparut.
Et j’ouvris ce livre qui était médiocrement gros.
Il était écrit dans une écriture inconnue.
Les savants l’ont traduit, mais chacun en donna une version toute différente des autres.
Et ils diffèrent d’avis quant au sens même de la lecture. Ne s’accordant ni sur le haut ni sur le bas, ni sur le commencement ni sur la fin.
Vers la fin de cette vision, il me sembla que ce livre se fondît et se confondît avec le monde qui nous entoure. »
.
Paul Valéry (1871-1945). « Mélange » (1939).
.

6 réponses sur “Un texte de Paul Valéry : « Le Visionnaire ».”

  1. 4Z2A84 dit :

    Un texte qui vraisemblablement n’a pas échappé à J.L. Borges attentif lecteur de Valéry.

  2. Éclaircie dit :

    Tu nous combles en partageant tes lectures, avec toujours un mot qui donne envie d’aller plus loin dans la découverte (pour moi) d’autres auteurs. Aurai-je l’éternité pour lire encore et encore ?

  3. 4Z2A84 dit :

    Asimov a intitulé l’une de ses fictions : « La fin de l’éternité ».
    Visant le « spleen », Baudelaire écrit :
    « …l’ennui, fruit de la morne incuriosité,
    prend les proportions de l’immortalité ».
    …Quant à moi j’ai sans doute tort de ne pas trop distinguer d’immortalité de l’éternité…et vice versa. Faut-il être immortel pour connaître l’éternité ? Apparemment oui. Mais qui sait ?
    Qui sait ?
    Qui c’est ?
    « – Le perroquet – Qui c’est ?
    – Le plombier – C’est l’plombier.
    – Le perroquet – Qui c’est ?
    – Le plombier – L’plombier !
    etc  » Fernand Raynaud.

  4. Éclaircie dit :

    ..je comprends mieux la fin de ton commentaire, il est à la portée de mon cerveau. Sera-t-il immortel et/ou éternel, la question est grave et posée….

    En cherchant mieux, j’aurais dû parler d’immortalité, puisque j’ai eu un commencement, enfin, je crois. Sauf si l’on croit à la réincarnation et que je sois l’arrière petite fille des amibes, encore que l’on ne sait où a commencé l’eau.
    Ce qui me ramène au plombier chanté par l’ara (qui plus est, muet)

  5. 4Z2A84 dit :

    Une vie ne suffit pas pour lire ne serait-ce qu’une miette ou qu’une infime partie de tout ce qui a été écrit. Notre culture qui que nous soyons et quel que soit notre QI paraît dérisoire face aux connaissances disponibles. Pour en acquérir un chouya le temps et les loisirs manquent cruellement à l’individu.

  6. OulRa dit :

    ;o) …

    Essayer, peut-être, un sens de lecture en « boustrophédon inversé » où les signes sont alignés en longues séquences, une ligne à l’endroit, une ligne à l’envers, leur disposition alternativement inversée fait qu’il faut retourner la page à chaque nouvelle ligne ?..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.