L’océan est un arbre

.

.           .

Hégémonique jusqu’à la folie

Un jour, la mer fut prise de flaques en délire

Elle dressa les cartes qui lui permettraient

De se refaire une nouvelle virginité

.

Des continents certifiés disparurent

Iles anarchiques,  pôles instables

Ecueils, récifs, bancs de coraux

Parfait palimpseste tout fut effacé, gratté

.

Libérée de ses oripeaux

Elle s’attaqua aux rivages

Rabota des falaises hautaines

Combla des estuaires nonchalants

.

Quand elle eut achevé son œuvre

Elle se tourna vers le soleil

Sa lumière éclairait la Pangée

Satisfait, l’océan roula le parchemin

. .

Cette forêt qui frémit au fond d’un aquarium

Si elle parlait ne dirait pas l’essentiel

Elle se contenterait des mots les plus vagues

Pour nous décrire les poissons

Quand on les juge inaptes au métier de bûcheron

Il y faut des bras solides

Tous reviennent du centre d’examen la queue basse

Admissible la pieuvre échoue à l’oral

Pourquoi toujours marcher un pied devant l’autre

Pourquoi tendre l’oreille lorsqu’un ange passe

Exige-t-on du nuage qu’il présente son passeport aux douaniers

Se détourne-t-on d’une dinde privée de marrons

Tous les arbres ne fleurissent pas en hiver

Ni toutes les vagues le samedi soir après leur bain

.

Il faudra garder les yeux levés vers le ciel

Parce qu’il est de la couleur des bons souvenirs

Il faudra garder les jolis rires des jours de pluie

Parce qu’ils ont l’odeur des bons moments

Son départ n’est pas grand-chose d’autres

Qu’un paysage mille fois plus triste

Qu’une absence remarquable par le trou du silence

Qu’elle laisse béant longtemps encore après elle

Dans nos mémoires surchargées de faits divers

Il faudra farder nos visages de sourires bienveillants

Pour les enfances dorées des sapins de Noël

Que nous aimerions tant savoir présentes

Jusqu’au plus petit foyer d’hiver

.

Le souffle retenu gonfle la silhouette

Elle s’évade alors plus haut que les remparts

Et au travers des murs on la voit s’immiscer

Laissant quelques fils blancs accrochés à la pierre

Nul ne sait son chemin plus loin que la bâtisse

Seul l’arbre chuchote quand personne n’entend

Désolés cependant de ne jamais pouvoir

Avec elle voler plus loin que la falaise

Plonger au cœur du monde où la lave réchauffe

Et ne jamais frémir lorsque la flamme lèche

Les membres déjà gourds et les lèvres bien closes

Insensible au tumulte qui brise les cerveaux

.

.

Sur les branches et les vagues :

Elisa.R-Héliomel-4Z2A84-Eclaircie

8 replies on “L’océan est un arbre”

  1. 4Z2A84 dit :

    On dit que la terre tourne autour du soleil…Pourquoi pas ? Les vagues font la cour aux arbres, les volcans jalousent les nuages, les falaises contrarient les souvenirs, les lèvres s’allongent jusqu’aux estuaires, la pluie édulcore l’alcool versé dans les aquariums…Qui en doute ? Les poètes donnent le ton; le reste suit.

  2. Fauchon dit :

    Ce sont de drôles de types qui ne savent compter que sur les doigts des fées, ils ouvrent les portes des rampants avec la clé des songes et quand ils lèvent les yeux au ciel, ils voient les couleurs comme des symphonies, la cépée, c’est leur parquet flottant.

  3. Fauchon dit :

    Pas rampants, ramparts!

  4. Fauchon dit :

    Pas ramparts, remparts! On va y arriver!

  5. Éclaircie dit :

    Seul le(s) poète(s) savent toutes les métamorphoses de la mer, de la forêt, des cerveaux et de l’enfance.
    L’enfant se blottit alors sous le sapin et observe le parchemin où des figures étranges le conduisent à demain.

  6. OulRa dit :

    Une dérive pleine de jolies choses, d’audacieuses tentatives que pas un douanier, pas un cadastre, pas une carte -même postale avec noyade de soleil- ne localise ou maintient.
    J’ai adoré la (timide) pieuvre admissible qui échoue à l’oral ;o)

  7. josy01 dit :

    j ‘aime rêver
    par vos vers,
    qui sentent bons,
    les douces algues..

    en parfums suspendus..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.