Où est-elle

Où est-elle m’a demandé la lune en parlant de toi
Et je n’ai pas su lui répondre
Tant j’étais étonné
Que la lune cette muette cette taciturne
Te cherchât
Et pour quelles raisons te cherchait-elle
Aurais-je dû lui dire que tu séjournais
Dans cette ville dont le nom
Me fait penser à un grenier ensoleillé
Dans lequel l’auteur de la chartreuse de Parme
Rêverait de ses voyages à travers l’Italie
Ainsi tu manquais à la lune
Et elle sortait enfin de sa réserve
Pour me tirer des informations
Des secrets peut-être
Je me suis abstenu de lui répondre
Mais en songe je l’ai vue se diriger vers ta maison
Elle y a trouvé dans un carnet l’adresse de ton séjour ailleurs
Et d’un bond s’est propulsée au-dessus des toits
Des toits de cette ville qui te retient un peu prisonnière
Son rayon se promenait sur toutes les fenêtres
Une à une et les fenêtres on le sait se multiplient
Comme les miroirs sur un lac quand l’eau s’agite
Puis il s’attardait sur un visage
Sans doute le tien épaté de voir la lune lui rendre visite
Ou incrédule et n’en croyant pas ses mirettes
Mais moi revenu de mes appréhensions
J’entendais distinctement le ruisseau murmurer éclaircie éclaircie éclaircie
Et les oiseaux à l’aube répèteraient le même mot dans leur langage
Et dans le chuchotement des feuilles de l’arbre bercé par la brise
Une oreille distinguerait les trois syllabes
E
Clair
Cie.

7 réponses sur “Où est-elle”

  1. Heliomel dit :

    Quand la nuit s’éclaircit on peut apercevoir la lune qui va se coucher, transparente, elle nous fait un signe et disparait.

  2. 4Z2A84 dit :

    La lune est couverte de farine blanche que l’on confond souvent avec de la neige. Dans l’une et l’autre le pied s’enfonce. Mais la tête reste toujours près des nuages.

  3. Elisa Romain dit :

    La lune se penche au-dessus des mes volets pour me donner des nouvelles. Quand elle sourit, c’est bon signe…De la farine ? J’ai toujours pris ça pour du sucre glace !

  4. 4Z2A84 dit :

    De la farine, oui. Et qui rentre dans la composition du croissant…de lune.

  5. Éclaircie dit :

    J’ai croqué la Lune, elle m’a sourit, les montagnes alors l’ont engloutie, pour la voir renaître, plus fort, plus belle plus pleine, aux frondaisons des arbres se dénudant sur l’avenue.
    Ici, la lune est double au travers de ces vitres épaisses et solides, mais deux fois plus bavarde et dansante.
    Elle me parle de ceux qui voyagent sans bouger, elle me dit la musique jouée par des enfants, elle me montre les lumières venues du fond des nuits. Elle me renvoie les reflets du tilleul. Elle sait que le chien dort calmement en attendant la clé qui lui ouvrira le chemin de mon sourire.
    Elle applaudit déjà à tous les mots qui sont restés enfouis et qui jailliront comme on sort d’un puits en clignant un peu les yeux pour les acclimater au soleil.

  6. OulRa dit :

    La lune est pleine, de de contradictions.
    Tantôt chez Musset elle était un point sur un I, et ici, elle est le point de l’interrogation… Sous un air nonchalant, elle voyage beaucoup dans ses pays de confidences et d’attentions.
    ;o)

  7. phoenixs dit :

    Une lecture nocturne pour ces mots en étoiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.