Diptyque matutinal

.
.
.
Piqûre
.
.
Ce matin je sens,
dans la mollesse molle
et à ma fesse gauche,
la piqûre d’une piqûre kleptomane
des rêveries d’entre deux aubes
(… comme si un corps mourant à grand bec
piétinait dans le nid de mes gadoues
au pied du caoutchouc).

Je n’aime pas ma petitesse
et moins encore
le développé géant des ailes
du moustique qui
zigzaguait à l’oreille de mon sommeil.
Son écho me poursuit encore,
me poursuit encore,
suit encore…
*
.
.
Matutinalement
.
.

Aux heures du petit jour
La nuit lacère d’écharpes
Les fenêtres s’éclairent en vacillant
Dans la tour en face
En se grattant la tête
Des rêves vaguent encore
De vagues rêves encore
D’érection matinale
Tu ne ressembles à rien pâleur et vase de nuit
Le satané réveil dépiaute ses secondes
En chips de sommeil

Premier métro
.
.
.

6 réponses sur “Diptyque matutinal”

  1. elisa romain dit :

    Je relis avec grand plaisir le premier et (re?)découvre avec autant de plaisir le vocabulaire du second.

  2. Heliomel dit :

    On dit que les dauphins et les baleines s’endorment grâce à la première moité de leurs cerveaux, puis grâce à la seconde partie, c’est sans doute pour ça qu’ils nagent en dormant. Les somnanbules doivent faire de même, je me demande s’il faut les envier?

  3. 4Z2A84 dit :

    La petite musique du moustique nous avertit de sa présence. Jouer du violon alors que l’on s’apprête à agir en vampire, quelle drôle d’idée ! Par ailleurs les réveils triomphants donnent à l’homme un plaisir dont même à l’âge de Booz, rassuré, il s’émerveille.

  4. Éclaircie dit :

    Des visions à la limite du sommeil et du rude tunnel de la journée. Etrange impression, comme si les contraintes de temps présageait du dernier sommeil.

  5. oulRa dit :

    Déjà debout Élisa ?
    Oui « re » pour le second (j’ai sondé quelques archives…)
    Merci de ta visite à l’heurs du café noir.

    Et le somnandibule Heliomel ?
    Cest un somnambule qui, lors de ses périples nuiteux, va droit au frigo. tremper le doigt dans le pot de Nutella ? ;o)

  6. oulRa dit :

    4Z2A84, il faudrait croquer de l’ail juste avant de se laiser aller dans les bras de Morphée, mais avouons que les effets secondaires ne sont pas terribles, terribles.
    Pas d’autres solutions transitoires…
    <];o)

    Ha… Le temps, Éclaircie, le temps… Fragile et léger et grave, et irrémédiable.
    o _ o

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.