Loups couturiers

Plusieurs mois les champignons se battirent entre eux

Ni l’intervention de la pompe à bicyclette

Ni celle de l’ophicléide et de la guimbarde

N’apaisèrent le conflit

Je me trouvais aux premières loges

Menotté entre deux gendarmes

Dont les moustaches récitaient le code civil

Tantôt en verlan

Tantôt en faisant sauter des crêpes

C’était en avril 2084

Quelques jours avant la mort de charlemagne

Terrassé par une crise d’urticaire

Face à la première vague

A celle qui entraînait toutes les autres

Comme un chapelet de saucisses

Poursuivi par des loups végétariens

.
Sur une tringle des cintres dansent

C’est la valse des fringues

L’entrée dans le monde

Des vêtements assortis

.

L’ultime chant perçu

C’est la bonde du lavabo levée

Le cri du tourbillon

Ce dernier tour de piste

.

Existe-t-il des édens couturiers

Pour amours déchirées

Des aiguilles à découdre

Les illusions déçues?

.

Existe-t-il des paradis rapiécés

Par des mains déposant

Des fleurs épinglées

Sur des revers de fortune?

.

Une odeur de plastique presque cuit

Chatouillerait volontiers les narines du clocher

Si celui-ci ne se prenait pour une couronne

Assise confortablement à la droite d’une canine

A poils roux mais dépourvue de laisse

Les nuages sombres remontent leurs dentelles

Il faut bien profiter du soleil

Avant de redevenir ces joufflus aux sourcils froncés

Qui pleurent leur colère sur les ardoises sauvages

Ou sur les tendresses un peu sèches

Des bois d’antan réfugiés à l’écart de nos villes

Demain quelques routes pousseront leur premier cri

Imposant leurs langes de bitume

Aux fleurs rouge sang décapitées

.

Ont participé : Héliomel, 4Z et moi-même.

8 réponses sur “Loups couturiers”

  1. Elisa-R dit :

    Avril 2084 se profile à l’horizon et mes cintres en plastiques cuisent au soleil…

  2. Elisa-R dit :

    En plastique !

  3. 4Z2A84 dit :

    Les paradis rapiécés par les canines à poils roux ne sont guère fréquentés par les loups végétariens.
    A qui la faute ?
    A la bonde du lavabo, aux ardoises sauvages ou aux saucisses en chapelet ?
    That is the question.(Hamlet, Acte III scène 1).

  4. Fauchon dit :

    Charlemagne aimait l’ophicléide mais pas l’olifan qui lui rappelait trop la mort de son cher neveu mort au volant de sa masserait, celle qui aimait tant les langes de bitume…

  5. Fauchon dit :

    Maserati, saloperie d’i pad qui se croit intelligent!

  6. Phoenixs dit :

    « Existe-t-il des paradis rapiécés

    Par des mains déposant

    Des fleurs épinglées

    Sur des revers de fortune? »

    Sûrement, bien au fond de la poche, sous le joli mouchoir de vos jeux de mots

  7. Éclaircie dit :

    Ah ! 2084 ! les images, les vôtres émergent et sont bien présentes ! merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.