L’inconnu

Il y a bien sûr l’absurdité des acacias
la sentence froide des pâquerettes
Il y a les non-dits du clocher
le cillement des faïences
Il y a la commémoration des tue-mouches
les séquelles du mérite
Il y a la fumée des silos
toujours
toujours l’oisillon des feuillées
Il y a toujours ma pendule somnambule
toujours ma pendule
toujours
Il y a surtout
dans le berceau que font mes os
l’enfant qui tète le ciel
sous son masque de houx

8 réponses sur “L’inconnu”

  1. 4Z2A84 dit :

    On ne se lasse pas de ces « il y a » chers à Rimbaud puis à Apollinaire. Ils sont bien souvent des démarreurs pour une poésie dans laquelle la diversité et la surprise se conjugent ou dansent ensemble au son du tam-tam ou du martèlement de ces « il y a » éveilleurs. La « pendule somnambule », « l’enfant qui tète le ciel », « les non-dits du clocher » sont de belles inventions.

  2. Éclaircie dit :

    Une série d’images des plus frappantes, pour arriver à ce zoom sur cet être masqué. J’aime beaucoup, merci !

  3. OulRa dit :

    Un regard qui s’attarde, s’invente, imagine, croque et puis se penche.
    Je les aime bien, ces murmurances.

  4. Elisa-R dit :

    Lire Orgue-rouge, c’est entrer dans un album d’images vives et nouvelles. C’est ouvrir un livre qui s’échappe des mains et déploie ce qui dormait en nous.

  5. Orgue-rouge dit :

    Merci à vous quatre.

  6. phoenixs dit :

    « Il y a bien sûr l’absurdité des acacias
    la sentence froide des pâquerettes
    Il y a les non-dits du clocher »

  7. phoenixs dit :

    « Il y a bien sûr l’absurdité des acacias
    la sentence froide des pâquerettes
    Il y a les non-dits du clocher »

    Je retiens la  » sentence froide des pâquerettes  » image parlante à mes fleurs fanées…

  8. Orgue-rouge dit :

    Oui, nous y avons tous joué, avec cette petite inquiétude, à ce jeu d’avant…
    Merci phoenixs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.