D’un arbre à fenêtres

D’un arbre à fenêtres

.

.

Potron-minet vendit sa mèche

Au plus navrant des imposteurs

Il offrit son talent sans étalon

A la reine des sottes

Perdue entre la nuit

Et la gare la plus proche

Mais il ne céda jamais une once

De l’admiration qu’il vouait

A la magnifique corne de brume

Qui surplombait la flèche de l’église

.

     Le coup de  l’étrier

Pour le  plâtrier

Un litre acheté

Un vin cacheté

Le saltimbanque

Sans compte en banque

Toujours en manque

Toujours en planque

.

Le blanc destrier

Du  palefrenier

Un steak haché

Harnais caché

.

Ne riez pas la bouche pleine

Car c’est aux harpes

Qu’il faut apprendre à lyre

Sur les métiers des pauvres gens

.

Les livres n’en finissent pas de dormir dans les lits

Ainsi les rêves s’impriment avant le jour

Laissant les corps disloqués par la foudre

Se fondre au soufre de l’éclair flamboyant

Portes et fenêtres adoptent le vent de l’orage

Et dansent sans une main pour les retenir

Les tuiles soupirent et les greniers hurlent

Les secrets venus d’un autre âge au ciel indifférent

Seules les pages retiennent les couleurs du hasard

Tandis que des collines toute la boue s’élance

Mêlant le murmure des arbres endormis

Aux pierres bavardes des pans de mur vacillants 

.

D’une étoile à l’autre la lune se déplace à bicyclette

Quand un pneu crève un ange change la roue

Un ange aux yeux géants dessinés sur ses ailes

Son nom ne suffit pas pour le faire apparaître

Il partage l’évier avec la lune

Tous deux liquident la vaisselle en un instant

L’essuient et la rangent debout dans le buffet

Si bien que la maîtresse de maison se la coule douce

A cheval sur l’aspirateur lancé à toute allure

Dans une course contre la montre avec les comètes

.

avec le concours de :

Eclaircie,

Elisa R.,

Héliomel,

4Z.

.

7 réponses sur “D’un arbre à fenêtres”

  1. 4Z2A84 dit :

    Elisa : la roue du paon au fond du ciel nocturne.

  2. 4Z2A84 dit :

    Eclaircie : la rivière aux mille miroirs.

  3. 4Z2A84 dit :

    Héliomel : le jongleur de mots sur un fil tendu.

  4. 4Z2A84 dit :

    4Z : la pluie portée à ébullition par le nuage.

  5. ELISA ROMAIN dit :

    La roue de la pluie aux mille miroirs tendue sur un fil par le nuage ! Normal : vendredi est là ! Ce doit être pour cela que le soleil se décide (enfin!) à briller.

  6. Éclaircie dit :

    Convaincue de finalement vous rejoindre, je n’aurais pas manqué la musique de cette harpe ou est-ce une corne de brume annonçant le départ des fenêtres pour les comètes ? Chut, je reste derrière l’arbre

  7. Heliomel dit :

    Cet arbre à fenêtres qui ne cache pas la forêt ne vend la mèche qu’à la pierre bavarde, sans doute celle de l’évier où la maitresse se la coule douce.
    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.