feter la musique

FETER LA MUSIQUE.

.

Dans l’été revenu, le vieux sonneur breton

Réveille la chanson des ports de l’atlantique

Du pied de Corentin jusqu’au bout de Crozon.

.

J’entends le cri plaintif de cette cornemuse

Lorsqu’avec mille mots dans le soir je m’amuse

A trouver un refrain ajouté de couplets

Pour chanter le pays brumeux des monts d’Arrées.

.

De Paimpol à Carhaix, de Brest à Quimperlé

Une harpe viendra pour briser le silence

Elle fera danser dans un bal effréné

Le gars qui veut charmer la fille à Recouvrance.

.

Sur un vieux parchemin les vers de ce rondeau

Oblige le printemps à baisser le rideau

En ouvrant le concert pour fêter la musique.

.

jc blondel

6 réponses sur “feter la musique”

  1. Fauchon dit :

    Bien agréable ce rondeau ou la musique accompagne l’écriture et nous fait voyager entre mythes et granits.

  2. jc-blondel dit :

    merci de ta lecture
    ce rondeau est en fait un sonnet irrégulier dont j’ai un peu mélangé l’ordre des rimes et des strophes
    amitiés
    jean claude

  3. 4Z2A84 dit :

    Belle évocation. On y entend, accompagnant tes vers, la cornemuse et la harpe.

  4. OulRa dit :

    Un sonnet qui (effets de l’hydromel) a pris ses aises et des libertés… Et il a bien fait, le sonnet !
    Un très joli balancement, très agréable, un plaisir.

  5. jc-blondel dit :

    c’est pour ca qu’on le dit irregulier mais en normandie c’est plutot le calva que le lambic qui fait de l’effet
    merci du passage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.