Sagittaire-morrisis

.

.

Tous les vers que l’on tisse, de mains prestes ou molles,
Sont des pensées de nuit, qui bâtissent le jour.
Versification gaie, versification folle,
Ce n’est que de la haine, ce n’est que de l’amour.

Notre dualité, à nous les sagittaire,
Est le verre et la lie, les lèvres et la voix.
Plus qu’un simple silence qui vit dans les hautes sphères :
Une éloquence ailée aux cent plumes de soie.

Pourtant on sait la fange, aux cent crocs acérés,
Qui attend dans le noir, ombre de prédateur,
Désespoir de sa proie, une fatale erreur
Qui happerait son ciel, dans l’antre sans après…

Ainsi l’humble centaure, érudit et guerrier,
Bande son arc droit sur six milliards de cibles,
Au dos un plein carquois, pour faire se marier,
Les âmes et les corps, les nations et les villes

.

morrisis, avec son aimable autorisation.

22 réponses sur “Sagittaire-morrisis”

  1. Éclaircie dit :

    Bienvenue en Eden, lol,

    Un vers semble trop long, si vous le modifiez, je peux le modifier ici, aussi.
    J’ai aimé lire ce sagittaire, si humain.

  2. anis dit :

    Bonjour,
    merci pour cette invitation. Changer ce qui a été engendré par la main de l’âme, un seul mot soit-il, c’est changer de bord, or, je reste (rires)

  3. Éclaircie dit :

    Mais restez donc ! votre point de vue , défendez-le, même si on peut en avoir un différent,
    Merci de votre passage en Eden.

  4. Elisa-R dit :

    Je suis ravie de lire ce poème.

    Soyez le bienvenu Morrisis.

  5. anis dit :

    merci !!! Content qu’il vous ait plu. Il y en aura d’autres…

  6. 4Z2A84 dit :

    On entend une voix grave réciter ce poème dont les ombres entretiennent l’attraction.

  7. anis dit :

    Entre ombre et lumière la voix vacille, ou… au-delà

  8. Éclaircie dit :

    Et si c’était le jour qui bâtissait la nuit ?
    l’oeil devrait s’aiguiser alors

    il manque la luciole à mon décor de rêve
    des sagittaires, quelques taureaux
    même un verseau
    et deux trois vierges
    tandis que les cancers sont attendus
    égayant les poissons aux béliers bondissants

    et j’ai déjà mon lion rugissant
    mon double mon gémeau
    je laisse tout dans la balance

    et j’en oublie les signes
    que personne ne m’adresse

    que je voie pourtant.

  9. 4Z2A84 dit :

    Eclaircie,
    Le singe adresse des signes au cygne.

  10. anis dit :

    Et le cygne se rit de la folle guenon, dont le renom n’est autre que le prénom que nous prenons, nous singes-mimes arrimés aux racines troublantes, d’une galerie de glaces végétales, dans la splendeur de voir la nature refléter son coeur.
    Quelques pépiements scintillants se dispersent ça et là, dans la jungle de l’au-delà, tandis que ceux d’en bas sentent le poul de la terre, toujours potentiellement en colère, et rampent, trottent, courent, galopent à l’espoir de l’orée de la terrible et manichéenne forêt.
    La lisière nous appelle tous, de l’autre côté de la perception, de l’autre cité de la perfection, qui se meut de petites imperfections. Vital équilibre qui chassé à coups d’objectifs a commis bien des perditions, engendré bien des illusions. Car là où l’oeil détaille et analyse le phénomène, l’objectif ne fait que le retranscrire.
    Mais j’aime tout de même le pouvoir d’une photo ou d’un film, happant les photons et les rimes.
    Quel sera le vôtre ?

  11. Éclaircie dit :

    le film se déroule
    sans bande son
    et c’est une bouche de hasard
    de passage
    qui de ses vibrations
    rend la couleur aux photos
    par tous ses photons embarqués
    loin des pellicules et des guenons

    Tandis que l’illisible rit
    l’inaudible danse
    les pulsations font croire à des gestes
    que l’oeil aguerri sait mirage

    mais loin là-bas
    l’enfant dessine son monde
    sur le sable de la page

  12. morrisis dit :

    Une dictée qu’un ami m’a faite écrire un jour et que peu ont retranscrite sans faute par la voix de l’orateur « loufoque ». Je vous invite à la corriger pour qu’elle ait un sens :

    Lustucru mon ami Pierrot que mon coeur fut comme lapin correaux, aux atouts tant à tout en vermicelles qui fut son premier amour.

    • Éclaircie dit :

      L’eusses-tu cru, mon ami Pierrot, que mon coeur fut comme l’a peint Corot, osa tout, tenta tout, envers Miss L, qui fut son premier amour.

  13. morrisis dit :

    C’est presque ça. Il subsiste une faute. Pour vous aider, c’est une expression qui n’est plus répandue. Bonne chance !

  14. Éclaircie dit :

    L’eusses-tu cru, mon ami Pierrot, que mon coeur fut comme l’a peint Corot, osa tout, tenta tout en verme, icelle qui fut mon premier amour
    (mais alors là, je ne comprends pas vraiment la transition)
    à suivre, merci du jeu…

  15. morrisis dit :

    Ce n’est que le jeu des mots. En fait, ce texte poétique est ce qu’il est… Vous n’y êtes pas encore. Le corps à corps d’un homme et d’une femme, c’est comme un accord aux notes, ce qu’il y a de plus relatif. Mais seuls les vrais passionnés n’y voient pas que le sexe pour le sexe. Ni verme ni icelle n’existent, c’est un autre mot venu de la nuit des temps.

  16. Éclaircie dit :

    J’ai peur de devoir renoncer, ou alors un éclair, un matin.

  17. morrisis dit :

    Le mot est mie-celle qui signifie ma mie, mon amour, ma chérie.

  18. morrisis dit :

    Je voudrais savoir comment avoir un pan de mur personnel. Après l’invitation d’éclaircie, me voici toujours parmi vous, et j’espère pour longtemps, si affinités, si amitiés, si invitation, si invention.

    Bien à vous Morrisis

  19. BELE Nadia dit :

    Voici la phrase exacte que je tiens de mon grand-père et que j’ai consignée dans mes cahiers (j’ai 74 ans !)
    « L’eusses-tu cru, mon ami Pierrot, toi dont le coeur fut, comme l’a peint Corot, qui tenta tout, osa tout et en vers mit celle qui fut son premier amour « 

  20. morel dit :

    La phrase exacte est je crois me souvenir , la suivante . L’eusses tu cru , mon ami Pierrot que ton père , fut comme l’a peint Corrot , épris de la fidèle Adèle ? Osa tout , tenta tout, et en vers mit celle qui fut son premier amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.