Oufff

Le vent ne gémit plus sous ma ceinture
Ma peau est tendue dans un ressac de caïmans
vendus comme hachoirs à des chasseurs d’hématomes furibonds.
J’avance comme un écrou et tombe sur le nez sirotant
D’un comptoir aux alouettes
Ou Mozart s’affale
Dans sa musique de nuit
En poussant des cris de chaises vides.
J’ai la lettre entrouverte
Frisottée d’une romance à l’eau de pluie
Le petit prince rumine sa guimauve
Pendant ce temps, je réverbère
L’absence de cendre sur ton front…
Des colères momifiées se réveillent
Et me prennent pour leur mère.
Je repère une mémoire
Volant un chien de fusil
J’ai balancé la mienne, depuis belle prunelle
Au premier roman de gare sur ton quai…
Et soudain des voix m’assaillent :
« Qu’est ce que tu fous si tard
A balayer des franges de gens heureux
Retourne dans tes chaussures
Va réviser tes bonheurs dans le pré ! »
Alors je tremble pour ne pas plier,
J’enfile un « peinoir » tout trempé
Qui m’ampoule, hystérique, j’électrogène mais pas trop…
« Démarre l’autre chapitre
En bas de l’escalier… ! »
Me hurlent-ils,
Je déraille mais j’suis pas sourde…
Alors je dévale et dévale
Des tonnes de marches funèbres
Colimaçon en bandoulière,
Surprise par le brouillard
Et par cette injonction sans compassion
Je gérondif à mort
Je claque des contre-danses
Je remets illico mes pinceaux au bourreau des cœurs de pierre
Et je m’éclipse sous verre
Au dessus de la cheminée

J’ai troué ma mémoire à coups de silencieux
Echappée d’air des normes iso thermiques
Réacteur numéro 3 surchauffé
Qu’on m’endorme
Qu’on me plaque sur le bitume avec les mains de Marylin
Qu’on m’embaume aux plaies des brumes
Qu’on mâche mon papier peint

Quelle heure est-il ?
A quel soleil levant ?
C’est quand qu’on arrive ?

Oufff

14 replies on “Oufff”

  1. Éclaircie dit :

    bienvenue Orange , je commente surtout le matin mais je te dis de suite que je suis ravie de te lire
    je repasserai savourer cette écriture.

  2. Orange dit :

    Merci Eclaicie, au plaisir d’être avec vous dans ce nouvel espace d’amour des lettres,,,A bientôt

  3. 4Z2A84 dit :

    Bienvenue sur ce site, Orange.
    Une présentation s’impose, non ?
    Es-tu originaire de Mars ou de Vénus ? Dis-moi ce que tu lis je saurai qui tu es. Savez-vous planter des choux à la mode ? Si vous portez un chapeau melon ou la cornette des religieuses, prends garde à ton ombre : elle vaut beaucoup plus que le prix à payer pour voir la mer en train de tricoter ses moutons.
    Trève de plaisanterie, j’ai beaucoup aimé « dévaler et dévaler des tonnes de marches funèbres » et ces vifs changements de tons, de situations et de décors en ta compagnie. C’est d’inspiration surréaliste à souhait – ça a donc tout pour me plaire.
    Cordialement.

  4. Orange dit :

    Bonjour 4Z2A84 (un peu surréaliste aussi comme pseudo, mais c’est un genre:) Je ne sais pas me présenter, je laisse mes mots le faire pour moi…Merci d’avoir pris le temps de me lire et de m’exprimer ton intérêt et ton plaisir à le faire…J’irai peu à peu visiter les habitants de ce village de mots,,,
    Merci encore pour ton humour et cet accueil chaleureux.
    Bien à toi

    Orange

  5. Éclaircie dit :

    Bonjour je vous présente Orange,
    Orange
    orange

    bleue comme la terre…mais chut Orange arrive, écoutons la……

  6. Éclaircie dit :

    « C’est quand qu’on arrive »

    je suis arrivée au terme oufff, non, pas ouff, je voulais poursuivre, encore plus loin…
    car ici dans ce cadre blanc vert gris sombre les mots oranges résonnent de mille chansons..

    Orange, si vous passez et lisez la rubrique « plusieurs mains », et que l’idée vous plaisent, nous serions heureux d’accueillir les vôtres auprès des huit nôtres-

    très amicalement
    éclaircie

  7. Éclaircie dit :

    vous plaise, aîe, j’ai pourtant relu.
    grrrrrr,

    (ici c’est cent lignes pour un grand poème à chaque fautes…je vais faire la poétique punition)

  8. Heliomel dit :

    Du point de croix du jour au plaies des brumes, j’aime ton tricot au poing de m’en faire une armure mure, la relève est assurée je peux murir tranquille.
    Bienvenue sur poésie fertiligène.

  9. Orange dit :

    Eclaircie, merci de te lecture, je suis heureuse que ce poème te donne les couleurs que tu aimes, je suivrai tes recommandations et j’irai faire un tour dans les différentes rubriques…merci encore pour cette chaleur
    Bien à toi
    orange

  10. Orange dit :

    Merci Heliomel pour ce commentaire élogieux, charmant et plein d’humour…Je passerais te lire et nous pourrons ainsi croiser nos mots…
    Heureuse d’être parmi vous, merci encore pour cet accueil chaleureux..

    Orange

  11. Elisa Romain dit :

    Comme Eclaircie la première fois je passe en coup de vent pour vous souhaiter la bienvenue et vous dire que les quelques lignes entrelues me plaisent infiniment.
    Je reviendrai.

    Amicalement.

  12. Orange dit :

    Merci Elisa de m’accueillir toi aussi en ces lieux…Au plaisir
    Orange

  13. Elisa Romain dit :

    Orange, comme l’homme orange, celui qui pourrait bien boire l’eau des rivières ou devenir un épouvantail…
    Orange, comme cette rondelle qui attire à elle les petites bulles de fraîcheur.
    Orange, comme un soleil…

    Merci d’arriver ici avec tout ce bon air frais. Je me joins à Eclaircie pour proposer une participation aux poèmes à quatre mains !

  14. Orange dit :

    Merci encore à vous tous et toutes pour ces commentaires encourageants: J’ai moi même lu de biens jolies choses par ici.
    Merci à Elisa pour cette mise en scène Orange, je n’ai jamais participé aux poème à quatre mains, si vous m’expliquez la marche à suivre, pourquoi pas

    Amitiés poétiques

    Orange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.