Aujourd’hui j’ai cent ans-4Z2A84

.

Aujourd’hui j’ai cent ans
Qu’ai-je fait de ma vie
Nuages dès mon réveil je vous contemplais
Du regard j’accompagnais vos déplacements
Dans mon quartier de ciel
Ma quiétude approuvait vos lenteurs
Comme mon impatience les effets d’un souffle
Imprévisible et parfois violent venu d’ailleurs
Et j’espérais vaguement vous suivre au-delà de l’horizon
Où je soupçonnais des voies infinies
Des allées taillées dans le bleu
Des lacs sur lesquels glissent décors et leurres
Et des coupoles pour vous recevoir
Mais j’avais aussi à m’entretenir avec le fleuve
Nous parlions une langue qui tenait du bruit des eaux
De leur vacarme quand la pente s’accentue
Et des sons renvoyés par une suite d’échos
Le long d’une vallée profonde
L’eau se laissait caresser le soir
Quand le soleil ne cherchait plus à la transpercer
Pour trouver de l’or au fond de son lit
Ainsi j’aurai passé cent ans de mon existence
Entre des nuages et un fleuve
La moitié de ma vie leur appartient
Mon nouveau siècle aussi je le crains ou je le souhaite
Car rien n’égale en richesse les nuées et l’eau

.

5 réponses sur “Aujourd’hui j’ai cent ans-4Z2A84”

  1. Éclaircie dit :

    J’ai trouvé intéressant de publier ce (très, très) beau poème de 4Z, qui a (aussi) pour thème le temps qui passe ou s’arrête à notre porte.

  2. Éclaircie dit :

    Alors que chacun était à fêter la fin du carême, l’eau sous toute forme passait sous ce pont d’or.
    Pont qui traverse les âges, nos âges. Nous sommes là ou plus loin, guidés attirés, toujours, par le cours de la Poésie.

  3. Heliomel dit :

    Plus l’âge nous prend, plus on trouve un siècle ridiculement court. Heureusement qu’on remplit le notre avec de tels poèmes, merci Eclaircie et AZ

  4. 4Z2A84 dit :

    Merci soeur-et-frère-en-poésie. Les siècles coulissent.

  5. OulRa dit :

    Une introspection qui s’en va, liquide, suivre des rus de traverse…
    Un peu de nostalgie rêveuse, nuageuse, un portrait en creux et en pensif.
    Je suis un peu gêné par l' »Où » du vers 10 (me souffle un morceau du cerveau de oulRa pour faire son intéressant) cela n’empêche, j’ai aimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.