Réveil

.

On s’est levé tant de fois

Comptant les pas pour franchir le jour

Les lèvres closes par les mots perdus

Le geste étroit pour ne pas briser la vague


En attente que le ciel épouse le ventre de la terre

Qu’il entraîne l’éclair à illuminer tous les enfants

Que la voix du temps parvienne aux oreilles sourdes

Que les couleurs renaissent dans les yeux éteints


Les arbres s’inclinent pour saluer l’exploit

La pluie de l’orage gonflant leurs racines

Pour faire naître l’envie de caresser la nue

Aux branches lasses des veilles sombres

L’eau prisonnière au fond du puits

Rejoint l’océan guidée par le souffle du vent

Pour s’étaler se dissoudre dans cette liberté nouvelle

Peu lui importe qu’elle se noie au bout du voyage

.

Je suis le
puits et l’eau

Vous êtes
l’éclair
le souffle et l’océan

6 réponses sur “Réveil”

  1. Yokshares dit :

    « Le geste étroit pour ne pas briser la vague »
    …Comme s’il fallait ne pas déranger l’ordre du monde..

    J’ai particulièrement aimé :
    … »
    L’eau prisonnière au fond du puits
    Rejoint l’océan guidée par le souffle du vent
    Pour s’étaler se dissoudre dans cette liberté nouvelle
    Peu lui importe qu’elle se noie au bout du voyage
    « …

    Je ressent à cette lecture l’importance des rapports entre les uns et les autres, la nécessite d’une « mécanique naturelle » , et de son expression..
    Tout est essentiel, du simple fait de son existence…

    Belles images; il m’a fallu plusieurs lectures pour un tirer ‘mon’ sens. Je souhaite qu’il soit celui que vous avez donné à ce poème, sinon dites-le moi.

  2. Éclaircie dit :

    Yokshares, c’est vraiment agréable de (re)trouver vos commentaires détaillés, car ils donnent toujours un éclairage nouveau à ce qu’on peut écrire. Je pars rarement d’une idée précise mais selon mon état d’esprit laisse les mots m’envahir et se poser.
    Votre « sens » est bien dans ce texte, et vous y ajoute votre « plus ». (« tout est essentiel, du simple fait de son existence », une notion qui me plait beaucoup)

  3. 4Z2A84 dit :

    Tous les matins l’homme et la nature s’éveillent au monde. C’est ce que nous rappelle ce poème très suggestif – très inspirant. Tu y salues le ciel, la terre et l’eau. Tu t’y reconnais attentive à « ne pas briser la vague » de l’aube qu’accueillent avec toi les arbres gonflés de pluie (sous le soleil ils scintilleront). Je doute que tu ne sois que le puits et son eau; le souffle de l’océan, les éclairs circulent également sous ta baguette de fée, ils sont à ta portée comme l’azur et le firmament appartiennent à l’oiseau en vol.

  4. Éclaircie dit :

    4Z l’éveil de la nature est le plus beau, différent chaque jour, hier le cerisier n’avait qu’une fleur, ce matin elles débordent toutes les branches, les haies le long du chemin de nos promenades , noires encore avant-hier, se sont parées de petites touches vert très clair et les coucous (les fleurs) chaque jour sont plus sucrés que la veille.

  5. Elisa Romain dit :

    Très belle (re)lecture ce soir. Merci douce Eclaircie.

  6. Éclaircie dit :

    Elisa, merci d’être passée par là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.