Le poids du monde- de 4Z2A84

;

Le poids du monde
Sur les épaules
On tourne autour de son cercueil
Et l’on se perd
Et l’on franchit le seuil
De la forêt où les arbres en deuil
Finiront par se taire
Déjà le vent les abandonne
Au lieu d’allonger le pas les nuages traînent
Et dans les caves le vin sonne
Le clocher ne se tient plus droit
Ni les fidèles
Ni les écoliers sur leurs jambes
Que personne ne voit sauter la haie
L’examen des cieux effraie
Les plus courageux d’entre nous
Les visages s’étirent
Quelqu’un se mord les joues
Pour ne pas rire
Et la pluie entame sa valse
Au bras de l’ombre projetée
Par sa propre détermination
A rafraîchir l’asphalte
On avance son pion un peu trop tard
Le couvercle est fermé
Le bois n’oppose pas de résistance aux clous
Ni le chemin de lacets au camion
Privée d’arbres la forêt pleure
Mais les passagers restent sourds
A des plaintes sans partition
A des murmures monotones
Le coq claironne
Indifférent aux sarcasmes du jour

5 réponses sur “Le poids du monde- de 4Z2A84”

  1. Éclaircie dit :

    Une foule d’images de nos folies viennent à la lecture de ce poème très fort. Il mérite la Une de Poésie Fertile.

  2. Elisa Romain dit :

    Si les passagers pouvaient tout à coup entendre…C’est facile : les coqs se relaient de place en place pour nous éveiller !
    Tu as raison Eclaircie, ce poème doit être posé en hauteur.

  3. OulRa dit :

    Voilà un poème qui par ses détours va à l’essence.
    Où allons nous?.. Nous y allons, en tous cas, emportant avec nous les souvenirs, sensations amassées, le bois, les clous, les poignées et le poids réparti sur six épaules.
    Superbe texte.

  4. 4Z2A84 dit :

    Il faut être de bois pour rester insensible aux compliments.

  5. Yokshares dit :

    Eh bien…à la lecture, même l’air que l’on respire semble plus épais, moins fluide…

    Un avant-goût de ce qu’il se passe quand la grande faucheuse aiguise son outil?

    J’ai aimé cette balade de la forêt vers le funérarium, en passant par l’église, l’école…

    Seul un vers me semble incongru :

    … »
    Ni le chemin de lacets au camion
    « …

    Est-il là pour poser une touche d’humour (noir) ?

    Belle réalisation..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.