Gravure

Gravure

Sur la pierre du temps éclairée de lune

Est gravé en creux un homme qui marche

Sous chacun de ses pas la poussière danse

Et se repose en lettres ordonnées

L’oreille attentive perçoit une musique

Le gazouillis de l’enfant ou celui du ruisseau

A moins que ce ne soit

Le chant qu’il faut entendre

Pour permettre à la graine de germer dans l’esprit

La roche est immobile

Cependant que le feu l’entoure

Les flammes sont des ailes frôlant le pardessus

De celui qui avance les yeux dans les étoiles

Des grains de sable s’échappent du socle

Que les oiseaux hardis picorent comme le blé

L’empreinte de la roche sur la feuille

Dessine les racines de l’arbre protégeant l’homme

Il n’est pas seul il est en vie.


4 réponses sur “Gravure”

  1. OulRa dit :

    Touché par ce texte.
    J’y vois une réflexion sur la mort à l’épitaphe gravée au souvenir d’une silhouette chère.
    J’aime beaucoup ces méandres…
    Des mots qui ont poids et profondeur.

  2. 4Z2A84 dit :

    Il me semble que ce poème doive se lire à voix basse. Non seulement à cause de l’heure. Car si la lune et les étoiles n’empêchent pas le chant de se faire entendre – au contraire – le ruisseau, la pierre, le sable, le feu et les oiseaux accompagnent sans le distraire de sa recherche spirituelle le voyageur; ils sont ses bagages légers et silencieux, comme au poète la terre en bandoulière. Envoûtant.

  3. Orgue-rouge dit :

    Je vois un poème en marche contre l’oubli.
    Tres beau!

  4. Éclaircie dit :

    Heureuse que vous ayez apprécié. Merci de ces traces sur mes pierres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.