Sous le grand camembert

.
.
.
Sous le grand camembert tout dévoré de nuit,
La patte est par-dessus l’oreille, et ma mémoire,
En chaussettes à trous, fait sa grande toilette
De Raminagrobis…

Sous le grand camembert troué de petits jours
Bien peu m’importe si votre main m’abandonne
Au détour d’un chemin où pousse la misère,
J’oublie ma rotte au chat :

Comme un petit soleil, picoré de mésanges,
Pousse entre les pavés de ma cour intérieure.
.
.
.

8 replies on “Sous le grand camembert”

  1. Éclaircie dit :

    Joli table

  2. Éclaircie dit :

    oupsss, je reprends.
    Joli tableau esquissé par une patte de velours.

  3. 4Z2A84 dit :

    J’aime bien. Mais j’ignore pourquoi j’aime bien.

  4. Heliomel dit :

    je me suis mis à la brie car quand il pleut des camemberts, ça fait du gruyère dans les meaux. Allez, je retourne voir mes mésanges et mon couple d’hippopotames apprivoisés.

  5. 4Z2A84 dit :

    Une rotte (ou rote), de l’ancien français rote, souvent employé au pluriel, est un petit sentier tracé par le passage répété des animaux sauvages ou des troupeaux, notamment sur les pentes des coteaux ou des alpages.

    Ce mot vient du latin ruptus, rompu, éboulé, car les rottes sont une « rupture » dans la pente escarpée.

    En Vendômois, l’expression « (ne) balayer (que) la rotte au chat » est volontiers employée pour désigner un balayage rapide du milieu d’une pièce, sans fignoler sous les meubles ni dans les recoins.

    WIKIPEDIA

  6. OulRa dit :

    @ Eclaircie,
    @ 4Z2A84,
    @ Heliomel
    😉
    Merci d’avoir souris à ce petit portrait psychologique déguisé en chat
    Oui, rote au chat c’est bien ça…
    Une expression -dont j’aime à me souvenir- entendue dans mon enfance et que je n’ai pas oublié.

    Quand aux mésanges, elles conversent à l’abreuvoir…

  7. Yokshares dit :

    J’aime ce poème pour sa concision, son phrasé, et surtout la liberté d’interprétation qu’il laisse au lecteur…
    Je me suit senti un peu perdu aux premières lectures, un peu comme un tableau abstrait où l’on identifie les élemens, mais sans trouver le sens de l’ensemble…puis, on y projette ses propres intentions, et un sens apparaît, personnel, intime..

  8. OulRa dit :

    Yokshares,
    Texte très personnel, oui, mais je ne me rends absolument pas compte de son « hermétisme »… S’il est déclencheur de quelque chose chez le lecteur, alors j’en suis heureux.
    ;-3)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.