L’écho des absences

Les doigts brûlants de cette fièvre de mots

laisser la lave glisser sur les parois du silence

et regarder toutes les arabesques dessinées

comme une pyrogravure dans l’écorce de nos vies

plonger dans l’eau translucide et voir les volutes

les vapeurs engendrées par le feu à peine éteint

le brouillard se lève il révèle la folie sage

de tous les yeux ouverts à chaque page

sur chaque feuille sur chaque brin d’herbe

grillé par l’été sans merci pourtant fécond

l’écho n’a pas besoin de mur il ricoche de nuage en nuage

gonflant ses voiles jusqu’à devenir cri

hurle l’enfant sentant sa naissance venir

crache l’adulte se libérant des carcans

l’espace modelé des rêves et des rimes

en courbes lascives vous attire dans le lit

où vous vous étendez à mes cotés

moi l’onde que vous poursuivez en nos jeux

le fleuve menant toujours à l’océan de nos absences.

3 réponses sur “L’écho des absences”

  1. Elisa Romain dit :

    Ma nuit, entrecoupée de rêves et de réveils, s’ouvre sur un deuxième matin enchanté par tes mots. Je ne me lasse pas de découvrir chacun de tes textes. Toujours avec le même bonheur.
    Je ne commente pas le texte, je me contente d’emprunter les voies qu’il trace, d’effleurer ces « parois »…

  2. 4Z2A84 dit :

    Un texte très riche dans lequel on se perd un peu. Aussi n’en recommanderais-je pas la lecture à qui souffre de vertige ou a la phobie des labyrinthes. Moi, ce poème, je le « prends en marche », j’y plonge aussi comme dans l’eau d’un fleuve impatient, et j’y rencontre un « enfant sentant sa naissance venir », des  » yeux ouverts à chaque page, sur chaque feuille, sur chaque brin d’herbe », j’y entends « l’écho » qui « n’a pas besoin de mur » et qui « ricoche de nuage en nuage gonflant ses voiles… »…
    J’y croise également deux…virgules…égarées !

  3. Éclaircie dit :

    Je ne publierais que pour vos commentaires….
    j’ai enlevé les virgules, car ou elles sont de trop ou il manque d’autres signes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.