corsaire

A l’odeur de ta pluie

J’ai l’azur en couleur

Aux frissons de la neige

Mon soleil est pamoison

 .

A l’orage mes colères

A la foudre nos folies

A l ‘éclair nos lumières

Au tonnerre, nos envies

Les embellies soudaines

Annoncent des merveilles

Les éclaircies fugaces

Ereintent nos draps lassés

Sur l’étal des nuages

Le rose de tes lèvres

Effleure les alizées

Tout là-haut, dans le ciel

4 réponses sur “corsaire”

  1. Air-pur dit :

    Le grand beau temps en amour n’existe pas, et c’est très bien ainsi: plaisir du renouveau et diversité des formes sont preuves de vitalité.

  2. Éclaircie dit :

    Des amours aux couleurs du ciel, dans toute sa palette, ravie de te lire, ici, en solo.

  3. Coline dit :

    J’ai trouvé les deux premiers vers superbes, ainsi que « les éclaircies fugaces éreintent nos draps lassés », un peu moins apprécié la déclinaison trop attendue et relevé un « e » indu dans alizés.
    De l’influence de la météo sur nos amours…
    Coline

  4. 4Z2A84 dit :

    Dans ce poème les éléments naturels qu’ils soient a priori dangereux comme la foudre ou beaux et distants comme l’azur se mêlent aux sentiments et aux sensations humaines, les convoquent avec grâce. Un enchantement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.