Jour de neige au Conrieux.

Il a neigé aujourd’hui:
La vie est au ralenti.
Depuis ma fenêtre ronde,
J’observe mon petit monde.

Une pie sur un piquet,
Au sol, un moineau friquet,
Sur le rosier, des mésanges.
Alors, je souris aux anges.

Dans la pénombre diffuse,
Je vois planer une buse.
Le silence est émouvant.
C’est l’hiver sur le Morvan.

11 replies on “Jour de neige au Conrieux.”

  1. Éclaircie dit :

    Le tapis blanc grandit, le silence lui fait suite. La danse des flocons occupe l’espace. Ton monde ressemble au mien et nous goûtons le bonheur d’être spectateur, au chaud, derrière la croisée.

  2. Heliomel dit :

    Il faut sortir la mangeoire aux oiseaux pour voir le couple de mésanges
    revenir sur le prunus…

  3. Air-pur dit :

    Cette année, pas encore de nonnette, mais des charbonnières et des bleues, oui. Quelques pinsons, un rouge-gorge, des merles, des sittelles, des moineaux-friquets, des serins cini, des chardonnerets, des pies: toute une oiselière autour de chez moi.
    Sans compter, plus loin, plus sauvages, les buses, les hulottes, les effraies, les grives, les perdrix…

  4. Éclaircie dit :

    Dans mon jardin se battent presque pour atteindre les mangeoires, les pinsons et pinsons du Nord, les chardonnerets, les verdiers, les mésanges, bleues et charbonnières (pas d’autres ici), un rouge gorge, qui plus petit, a bien du mal à se frayer un passage. Le ballet est particulièrement grand depuis ce matin où nous sommes à 45 cm de hauteur de neige. Beau spectacle.

  5. 4Z2A84 dit :

    Habitant la capitale, j’avoue regretter parfois de n’avoir pas sous les yeux tout ce qu’ici tu nommes – sur des vers solides et avec cette simplicité qui pour beaucoup représente le comble de l’art.

  6. Air-pur dit :

    Es-tu vraiment sûr qu’en cherchant bien, il n’y a pas quelque part une petite vie qui se cache, un moineau, que sais-je? Un pigeon?
    Et merci pour le comble: tu me combles!

  7. Elisa-R dit :

    Quel beau poème ! Il reflète parfaitement le balai des oiseaux, de toutes sortes, dans le jardin abandonné à l’hiver. Il y a comme un accord tacite entre eux et nous : durant l’été, ils vivent en hauteur et nous profitons des salons installés sous les arbres; durant l’hiver, ils sautillent de graine en insecte, retournent les feuilles, sur le sol et nous les regardons, les pieds sur le bois chaud du salon, le nez derrière la vitre qui nous préserve du froid.
    Le spectacle doit être beau dans le froid Morvan, cher à mon coeur pour Dracy saint loup (village de mon grand-père)qui en est proche.

  8. Air-pur dit :

    La plaine autunoise observe de loin ces sombres collines, mais, sans elles, Noël sans sapin serait différent.
    Nous avons eu moins de neige qu’ailleurs, mais elle tient et, en ce matin de soleil, c’est beau à en pleurer.

  9. dusha dit :

    Il neige en ce moment, des cm qui vont s’ajouter aux 50 tombés samedi et dimanche… c’était le moment de relire ton texte et de te dire que j’en ai aimé la simplicité.

  10. Air-pur dit :

    Pourquoi ce commentaire de Dusha: « Il neige en ce moment, des cm qui vont s’ajouter aux 50 tombés samedi et dimanche… c’était le moment de relire ton texte et de te dire que j’en ai aimé la simplicité. » n’apparaît-il pas dans cette liste?

  11. Éclaircie dit :

    Je te fais un mail pour réponse Air-Pur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *