Miam Miam Monster

.

Eux,

Eux

noués aux coutumes satisfécites

de classe B, catacomblés sur rails

Eux

dont les claquettes sifflent Sisyphe

dans la lie de leur épouse en paille

Eux

et leur dépendance spotique

à crocs tombés dans le foirail

Eux

Poussent ! Poussent !

Pouce dans leur poing

Poussent dans un coin

.

Toi,

Toi

anima XX domino-pulpe

aux ondes de fresques virevoltées

Toi

dont le sugar s’extase Rubylux

dans une pépie de jouvence colossée

Toi

et tes stupéfiances de ciel-suce

au therme absolu de plasma flamboyé

Toi

Danse ! Danse !

Danse le délice carmin

Danse Vénus en mon sein

.

5 replies on “Miam Miam Monster”

  1. Orgue-rouge dit :

    Comme un photomontage, un collage inventif.
    Le dada n’est pas loin.
    Et si ce n’est pas forcement mon cheval préféré, j’ai quand même aimé être sur son dos.
    Je suis, je dois l’avouer, un piètre cavalier.

  2. Air-pur dit :

    Je suis trop classique pour apprécier. Peut-être que je passe à côté de belles choses sans le savoir…

  3. phoenixs dit :

    Amoncellement non mortifié d’un joyeux carambolage. On sent une sorte de plaisir facétieux dans cette ode à Vénus sans son saint. -)

  4. 4Z2A84 dit :

    La chaleur et la tension du rythme engendré par la répétition des « eux » et des « toi » et autres sont communicatifs. Ainsi c’est au son du tam-tam que nous dansons dans ce texte à la fois sauvage et bien articulé. On ne crie pas « Pouce ! » mais l’on bisse.

  5. Aquae Sidonie dit :

    Vous avez bien compris que je n’ai pas trop travaillé le fond et me voilà en adéquation totale avec vos commentaires judicieux, il y a des lecteurs remarquables sur ce site, faut que je fasse gaffe à ce que j’écris (sourire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *