ta folle ballade

TA FOLLE BALLADE

Il est de ces moments où tout parait fini

Quand pointe à l’horizon le terme du voyage

Il nous faut poser là notre ultime bagage

Avant de regagner le gris de l’infini.

.

Entrant dans un trou noir pavé d’incertitude

Quand nous gagne parfois ce trop de lassitude

Notre corps fatigué déserte le chemin

En mettant une croix sur un autre demain

Ils s’arrêtent, nos pas, dans un triste interlude.

.

Il faut se résigner à ce coquin de sort

Qui trace un point final provoquant notre absence

Pour nous plonger d’un coup dans un profond silence

Dans les bras d’un démon qu’on surnomme la mort.

.

Quand l’orage s’est tu tous les maux en salade

Rappellent cet instant qui te faisait malade

En mettant tes espoirs au rang du souvenir.

Quand sonne le réveil, tu vois avec plaisir

Que tu peux poursuivre un peu ta folle ballade.

3 replies on “ta folle ballade”

  1. 4Z2A84 dit :

    Se résigner devant la fin exige un tel effort que nous n’y songeons…qu’en poésie.
    La césure médiane du dernier vers (« Que tu peux poursuivre un // peu ta folle ballade ») m’a surpris – de ta part – mais elle m’est sympathique.

  2. jc-blondel dit :

    oui mais j’etais coince
    merci

  3. Air-pur dit :

    Ouf, le réveil a sonné. Mais aussi, merde, il a déjà sonné. Pauvres humains que nous sommes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.