Exercice de style: l’hiver.

HUMOUR:
Faut-il manger gras
Dans l’hiver ingrat?
Mon foie crie <<de grâce
La chocolat lasse
La matière grasse
Est une menace:
Ça passe ou ça casse!>>

PANNE DE RIME:
Entre neige et verglas
L’hiver sonne son glas:
A-gla-gla, a-gla-gla!

MIRLITON:
As-tu vu l’éclair blanc
Sur le tapis de neige?
Un démon malfaisant
Nous jette un sortilège.

PÉDANT:
Les cieux sont plombés.
Sur la dernière rose
Des flocons sont tombés.
Nous sommes en Nivôse.

HAÏKU:
Au loin, dans la neige
La cloche égrène le glas.
Infinie lenteur.

11 replies on “Exercice de style: l’hiver.”

  1. Air-pur dit :

    Tiens, pourquoi ces doubles interlignes sur la version « humour »? Et comment les gommer?

  2. Air-pur dit :

    Bon, j’ai réparé comme j’ai pu: tout est rentré dans l’ordre.
    Bonne lecture.

  3. Éclaircie dit :

    Ah ! Air-pur, avant de savourer la neige en tout style, je vais te dire les difficultés de mise en page ici. Selon la source les copié/collés réservent des surprises, effacements des sauts de ligne ou interlignes irréguliers. Si tu veux « plancher » sur le sujet. Il m’est arrivé de devoir recopier un texte entièrement sur une page Word, pour le transférer ici, dans une apparence acceptable.

  4. Éclaircie dit :

    Ceci dit, la neige et l’hiver ! Tu l’abordes en tout sens, et laisses des arabesques sur la glace, tu es bon patineur ! merci !

  5. Heliomel dit :

    Air-Pur est la mémoire des saisons
    des branchages aux tisons
    Pédant ça m’ennuie, j’ai fait à peu près le même!

  6. Heliomel dit :

    et je le prouve:
    C’était un temps lourd, épais
    L’été déjà défleurissait
    Sur l’herbage morose
    Juin supplantait nivôse

    Les roses tombées céans
    Faisaient un tapis blanc
    Que le vent déplaçait
    Comme gouttes de lait

    Sur la lande alanguie
    Ta robe d’organdi
    Au sol se confondait
    A ces pâles reflets

    C’est aux premières gouttes
    Que je n’eus plus de doutes
    La saison s’enfuyait
    Notre amour demeurait

    Mais j’assume (rires)

  7. 4Z2A84 dit :

    Sur tous les tons, une agréable suite de poèmes portés par l’ironie.

  8. Air-pur dit :

    HELIO: ça m’arrive aussi à mon insu. C’est à la relecture, quelque temps après que ça me saute aux yeux…

    4Z2A84: par les temps qui courent, ça réchauffe les neurones.

    ECLAIRCIE: en général, je compose dans la petite fenêtre « press-minute », ça me suffit amplement car je ne cherche pas d’effets typographiques. C’est quand je veux corriger que ça se complique. Je dois alors faire ma correction dans ce même « press-minute », puis faire un copier/coller dans « correction ». C’est lourdingue, mais ça marche… apparemment.
    Quant au patinage, tu me verrais, tu te marrerais! Ou plutôt non, car je ne m’y risque pas, sauf imprévu (si tu vois ce que je veux dire): je suis un patineur verbal, ou virtuel. Même dans la maison, l’usage des patins est proscrit, c’est dire!

  9. Éclaircie dit :

    J’ai bien aimé l’écho d’Hélio !
    Je ne patine que dans la tête, mais très vite, Air-Pur, « press-minute » oh ! je ne l’ai jamais testé, encore.

    Rire blanc, ce matin! flocons en farandoles!

  10. dusha dit :

    J’ai beaucoup aimé cet exercice de style ! Bravo !

  11. Air-pur dit :

    C’est aussi une sorte de remue-méninges profitable au bon fonctionnement des neurones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *