Le silence.

Un jardin japonais
Au cœur de la cité
Est un havre de paix
Et de félicité.

Lorsque tout est fébrile
Et que la vie déraille,
Il est parfois utile
De dresser la muraille…

.

Du silence.

Air-pur

7 replies on “Le silence.”

  1. Éclaircie dit :

    Il est des murs protecteurs qui ne laissent passer que le souffle vital.
    Je retrouve bien le style « Air-Pur »

  2. Elisa-R dit :

    La simple évocation d’un jardin japonais apaise et donne à la muraille un aspect soudain moins agressif.

  3. Air-pur dit :

    Éclaircie: je prends ça pour un compliment.

    Élisa-R: impalpable, mais tellement plus efficace que celle de Chine!

  4. Dusha dit :

    Oui… Je m’exerce chaque jour à créer cette muraille, pour quelques heures seulement. Après, la Vie appelle !

  5. Air-pur dit :

    Pourtant ça fait partie intégrante de la vie, ce n’est pas séparé.

  6. Heliomel dit :

    À voir à Boulogne sur Seine: les jardins Albert Kahn, hâvre de paix, avec ces rivières plates comme la main. Posées sur leur lit, des pierres brillantes ou mates et la végétation savamment orchestrée de terrasses en paliers, un jardin dans la ville.

  7. Air-pur dit :

    Lorsque j’étais encore enfant, j’habitais à Saint-Mandé, et je me souviens que parfois, le dimanche, mes parents nous emmenaient là-bas, ou aux jardins de Bagatelle, pour nous « changer » du bois de Vincennes. Mais je n’avais pas encore cette sensibilité au silence dans la ville: je n’aimais être que chez ma grand-mère, dans la campagne icaunaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.