Temporel

 

Temporel

 

 

Parfois on aimerait

déchirer le temps

comme on déchire un poème…

 

On avait bien tenté

de l’ignorer          de le dompter

de le maudire.

On rêvait d’un temps lénifiant

tout en rondeurs dans la paume.

.     

On cherchait un temps

à pétrir avec des mots

un temps lumineux

qui éclairerait l’enfance

et les abeilles

un temps à odeur de lavande

et de linge frais.

.

On désirait un temps

bousculé         penché

comme un arbre

un temps qui effacerait

rouilles et ornières

qui déclinerait en arpèges

tous les mots perdus.

.

On espérait un temps

de mains fermées

sur la poussière du vent

sur le frileux de l’oiseau.

Un temps pour attendre

la maturité des fruits

et des choses              et des voix

un temps pour attendre

la venue lente de l’autre…

.

On voulait un autre temps

pour écouter son âme

criblée de trous

ses élans qui sourdent

telle une eau secrète.

14 réponses sur “Temporel”

  1. Dusha dit :

    Bonjour à tous !

    Nouvelle venue, j’ai tenté d’envoyer un texte… juste pour vérifier que j’avais bien compris le fonctionnement du site.
    Mais le texte n’est pas conforme à ma mise en forme : il manque les espaces entre les strophes. Comment faire ?

    J’irai vous lire et vous commenter bientôt. Mais je suis dans l’urgence, j’ai un RDV. (pas galant !)

  2. Éclaircie dit :

    Pour faire les sauts de lignes entre deux paragraphes:
    taper un point sur la ligne sautée et qu’un point sur cette ligne
    et
    choisir de le « colorier » en blanc
    (tu as la fonction couloir du texte sur le bandeau de publication, et il vaut mieux, faire le point, revenir le sélectionner et le peindre en blanc)
    si je ne suis pas claire …. demande moi mon téléphone on s’appelle (j’ai une extinction de voix mais suis encore un peu audible.
    et on peut changer à tout moment, même dans 150 ans.

    Bienvenue !!

  3. Dusha dit :

    Merci ! J’ai tout compris, tu as été claire, Eclaircie

  4. 4Z2A84 dit :

    Bonjour Dusha,
    Tu écris correctement. On trouve dans ton poème des notations assez subtiles :
    « un temps lénifiant tout en rondeurs dans la paume »;
    « un temps à odeur de lavande et de linge frais »;
    « …qui déclinerait en arpèges tous les mots perdus ».

  5. 4Z2A84 dit :

    Le découpage est intéressant.

  6. Frangine dit :

    Coucou Dusha ! nous faisons de petits sauts, d’un site à l’autre, ainsi par hasard nous nous croisons…
    J’aime cette poésie libre, posée, que tu nous proposes là. Ravie de te voir ici.
    Bienvenue et amitiés,
    Frangine-(embellie)

  7. Éclaircie dit :

    Passée l’épreuve technique, nous voilà au cœur du mot.
    J’aime beaucoup ce poème, fond et forme. Les espaces (que tu as pu harmoniser) sont là pour nous inciter à faire la pause entre ce qu’on aurait voulu et ce qui a été.
    Vraiment ravie de t’avoir ici, à nos côtés.

  8. Dusha dit :

    4Z2A84, Frangine, Eclaircie, merci à vous !

  9. Elisa-R dit :

    Un regard particulier, une autre lumière sur PF. J’aime vos couleurs.
    Soyez la bienvenue.

  10. Dusha dit :

    Merci de ton accueil Elisa. Mais on se connaît, tu sais 😉

  11. Yokshares dit :

    J’aime beaucoup. Il y a quelque chose que vous décrivez au début ce ce poème :
    … »
    On rêvait d’un temps lénifiant
    tout en rondeurs dans la paume.
    « …

    La quasi inexistence de ponctuation accentue l’idée d’intemporalité, pourtant, vous êtes parvenue à insuffler un rythme intérieur (je veux dire par là que c’est à l’intérieur de chacun de nous) proposé par les espaces posés entre certains mots, en absence de régularité pour que chacun puisse créer son tempo.

    Un poème ou chacun voit son temps se refléter…

    PS et je vous ai reconnu..
    😉

    Merci pour ce partage.

  12. Dusha dit :

    Moi aussi je vous ai reconnu Yok ! *rire*

    Aufond, celui qui doit être inspiré ou se laisser inspirer, c’est le lecteur… Il a beaucoup plus de mérite que l’auteur quand il « entre » dans un texte. Il doit créer son tempo, trouver ses références, établir des comparaisons etc…

  13. Air-pur dit :

    Créer son propre temps, en quelque sorte…

  14. Air-pur dit :

    L’homme aimerait toujours que le monde ne soit pas tel qu’il est. C’est une des grandes différences d’avec les monde animal. Mais en est-on plus heureux? Je pense que non. Et bien plus encore, c’est source de beaucoup de conséquences négatives, comme la course effrénée au progrès matériel au détriment du progrès de la relation au monde et à l’humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.