La nuit respire.

Quand le vent souffle et soupire
Au loin dans la roselière
Sa mélodie familière
Je sens la nuit qui respire.
L’eau frissonne,
Moi aussi.
C’est l’automne;
C’est ainsi.

Air-pur

9 replies on “La nuit respire.”

  1. Elisa-R dit :

    La nuit respire et, parfois, pleure de froides larmes sur les toits transis…
    J’aime profondément l’automne. Les couleurs de celui-ci sont exceptionnelles.

  2. Orgue-rouge dit :

    J’aime la douce fatalité qui se dégage de votre poème.

  3. 4Z2A84 dit :

    La nuit respire, il suffit d’écouter pour en acquérir la certitude.
    En quelques vers harmonieux tu nous permets d’être les auditeurs de ce souffle musical qu’elle émet à l’intention des poètes attentifs. Quand les roses s’en mêlent et offrent leur parfum nous sommes comblés.

  4. 4Z2A84 dit :

    Je crois avoir confondu « roseraie » ( jardin orné de rosiers) et « roselière » (lieu où poussent des roseaux). Tu ne m’en voudras pas.

  5. phoenixs dit :

    Peu de mots pour cette respiration, et c’est le mieux.

  6. Éclaircie dit :

    Pseudo, propos, fond forme, tout est en harmonie ici.
    Merci !

  7. Aquae Sidonie dit :

    Un doux frémissement à la résignation, où les saisons de la vie sont la vie.

  8. Frangine dit :

    Ah, c’est court mais c’est délicieux. Quelle douce mélancolie! Une réussite ce tout petit poème. Merci.

  9. Air-pur dit :

    Tant de commentaires pour un si petit poème! Vous m’en voyez ravi.
    Oui, le vent, la nuit, les roseaux: pour moi, tout ce qu’il faut pour frissonner d’aise autant que de froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.