Pour apprivoiser un arbre (vagabondages 9)

Pour apprivoiser un arbre,  il faut bien le choisir.
Prenez en un de taille moyenne, pour pouvoir le contenir tout entier dans votre regard,  sans être trop loin de lui. Pas trop vieux, car son cœur serait trop sec pour pouvoir s’ouvrir, pas trop jeune non plus car il aurait la tête trop folle et changerait d’attitude au moindre vent.
Ne le prenez pas dans une grande forêt, il susciterait trop de jalousie au près des autres, pas isolé car il serait soumis a trop de tentations, prenez le, dans un bosquet. Comme ça il ne s’ennuiera pas pendant vos absences, et plantez le dans votre affection.
Rendez lui visite de temps en temps, photographiez le au printemps, quand sa sève est pleine d’orgueil, ramassez quelques une de ses feuilles, en automne, au moment où elles sont les plus belles, pour qu’il soit fier.Et, attendez qu’il s’habitue à vous.

Au bout de quelques années, des liens indélébiles se créeront. N’attendez pas qu’il se manifeste ostensiblement. Il y a des secrets délicats qui s’effacent en pleine lumière…

Juste un conseil, soyez lui fidèle, sinon, il en prendra ombrage.

2 replies on “Pour apprivoiser un arbre (vagabondages 9)”

  1. éclaircie dit :

    On avait appris à apprivoiser un Renard, grain de fable nous donne le secret pour l’arbre, jouant des mots, joli « jonglage » .

  2. josy01 dit :

    attendez qu il s habitue à vous..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.