Un poème de Tequila – Aujourd’hui…

Un poème de Tequila

.

Aujourd’hui à minuit

.

Aujourd’hui à minuit
J’ai quatre vingt douze ans
Mais qu’ai-je donc appris?
J’ai appris les nuages
Qui se déplacent si vite
Les jours où souffle le vent
J’ai appris les champs de blé si dorés
Que mes cheveux les jalousaient
J’ai appris la rosée le matin sur mon nez
Mais qu’ai-je donc appris?
J’ai suivi des fourmis
Des milliers sans les comprendre
J’ai mis sur mon doigt
Des centaines de coccinelles
Pour qu’elles s’envolent
Vers le bon dieu?
Ou le mauvais…
Elles ne s’envolaient pas
Et faisaient marche arrière
J’ai appris la sueur
Des chevaux au galop
J’ai vu des vagues
D’une extrême violence
Se fracasser sur des rochers
Et me suis reconnue
Dans leur acharnement
A exister un peu
Aujourd’hui à minuit
J’ai quatre vingt douze ans
Je n’ai plus d’amoureux
Et je n’ai plus d’enfants
Juste un chat arthritique
Qui ronronne encore
Comme si l’amour
Dont on m’avait parlé
Toute ma vie durant
Se trouvait concentré
Dans la gorge serrée
De ce chat vieillissant
Qui ne sait même pas
Que son temps est fini

.

Tequila – 2010

6 replies on “Un poème de Tequila – Aujourd’hui…”

  1. 4Z2A84 dit :

    J’ai lu ailleurs ce poème; il me plaît beaucoup. Aussi ai-je demandé à Tequila de le publier ici, sur Poésie Fertile. Elle m’a seulement répondu qu' »il est très triste ». OK, mais ça n’était pas répondre à ma demande. Je le publie quand même car… qui ne dit mot consent.

  2. éclaircie dit :

    Très bonne idée de le publier là, il est très triste, oui, mais a ce charme des mots simples évoquant une lucidité dans la désespérance en fin de vie, une solitude implacable qu’aucune connaissance ne vient combler.
    On en redemande du « Téquila »

  3. tequila dit :

    j’avais écrit SI triste!!

    en fait il me fiche le bourdon! donc je me fiche le bourdon!!

  4. Frangine dit :

    Oui, c’est triste, mais c’est beau. Surtout la fin.
    Depuis « j’ai vu des vagues » jusqu’à la fin c’est d’une très grande beauté.

  5. Heliomel dit :

    Cette dame n’a plus grand’chose, elle n’a donc plus rien à perdre semble-t-il…Et puis, elle est tellement lucide!

  6. Elisa-R dit :

    Excellente idée 4Z ! J’ai lu aussi ce poème ailleurs mais il me semble, en le relisant ici aujourd’hui, qu’il est plus beau encore que dans mes souvenirs .
    Bise à Téquila pour chasser ce vilain bourdon sans doute posé sur le dos d’une église.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *