P.F.

Sur Poésie Fertile – PF – les poètes auront à cœur d’exprimer la ferveur qui les anime avec conviction non sans humour sur le ton qu’il leur plaira d’adopter et avec les moyens dont ils disposeront qu’ils se trouvent sur une île déserte ou au centre d’une métropole à califourchon sur une rampe d’escalier ou en train de vider des sardines dans un boudoir. Le site sera gardé par Patoche cerbère qu’Eclaircie  éleva au biberon et dont les trois têtes n’en forment qu’une lorsqu’il s’agit d’obtenir sur le crâne les caresses de sa maîtresse laquelle ne dispose à ce jour que de deux mains l’une toujours occupée à jouer quelque délicieuse barcarolle sur un clavier revu et corrigé. Que l’on se rassure : les portes qui s’ouvrent sur la Poésie n’ont absolument rien à voir avec celles connues sous le nom d’entrée des Enfers ; elles sont de corne et d’ivoire Nerval avant nous les a franchies pour pénétrer dans le monde du Rêve. Derrière elles tout se tient à votre disposition pour que vous réussissiez à décoller et à nous faire décoller avec vous non pas comme un spécialiste du tremplin quels que soient ses mérites car il retombe trot tôt sur ses pieds mais comme Icare sans sa chute comme un Icare qui sous la férule d’Ariel aurait appris à voler et serait en mesure de se maintenir entre terre et ciel ou plus haut aussi longtemps et aussi loin que nos yeux de lecteurs pourraient l’accompagner et le suivre. Mais le Spectacle prévu pour élargir les yeux des enfants et de ceux qui malgré les années restent toujours des enfants ne constitue qu’une part des trésors que l’on trouve sur FP ; une autre part et non la moindre est en quelque sorte à votre charge à la mienne aussi car il s’agit de remplir ces espaces blancs comme autrefois on noircissait la feuille il s’agit à notre tour de monter Pégase ou tout en restant dans ses charentaises et à l’abri de la pluie du vent ou des gifles du soleil d’inventer de réinventer le monde avec les mots de tous les jours avec ces cailloux qu’il suffit de caresser dans le bon sens ou dans le « nonsense » pour qu’ils prennent la parole.

4 réponses sur “P.F.”

  1. eclaircie dit :

    4Z2A84 vient d’inventer la cire qui ne fond pas au soleil, celle qui au contraire se fortifie au point d’envahir à son corps non-défendant la case, d’où tous les décollages auront lieu.
    Patoche tourne lentement la tête du milieu, sourit, embrasse toutes les joues alentour, ainsi que les jours et guette son écuelle où elle adore voir se déposer des mots. Elle en raffole !

  2. Heliomel dit :

    Lu et approuvé des dix mains
    on s’y met dès demain
    ramassons pour Ulysse et Icare
    l’ambroisie et le nectar

  3. Aquae Sidonie dit :

    Moi ze veux chanter la barcarolle des contes d’Hoffmann avec Patoche, en coeur et en toutoubien votre honneur.

  4. Éclaircie dit :

    Je vais tenter de faire cette page d’accueil, la lettre que tu as publié en poème sur « avez-vous offert votre tribut » ainsi que cette prose « PF » y figureront, 4z, sauf avis contraire de ta part.
    (suffit que l’admin’ soit de bon poil…au menton..lol )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.