Author Archives: Toni Cervantes Martinez

L’Homme … en ma Vie

L’Homme … en ma Vie

Ma vie!…homme,… m’aurait fait!…

La falaise haute, comme démesurée, couche
En son nid de bruyère pointillée de bleus
Chûtés des chemins du ciel, cette image louche
D’un chétif arbuste les bras levés aux cieux.

Tout la-haut, étincelé de miroitements,
S’ébat comme un mirage de l’ailleurs tombé!…
comme un esprit mû des rosées du firmament!…
comme un effluve qui s’exhale, balbutié

Du bonheur imaginé, tout neuf,en juillet
Né de l’an en mouvance de maux existentiels,
Vifs, nourris d’espoirs magiques, prédestinés ! !…

L’existence * m’image * de lumière et d’ombre…
…les sourires l’illuminent… les ciels brumeux
abritent mes regards de songes ténébreux.

j’avance vers ma fin…
…au repos de mes ages

Toni Cervantès Martinez

L’Eternel,

L’Eternel,

Regarde-t-il la terre
Les sourcils en éveil?

Sa baguette magique,
En sa pointe, éclairée

D’un éclat lumineux
Vise-t-elle les étoiles?

L’âtre de son logis
Réserve-t-il des âmes

Bien au chaud, pétillantes
Empressées de briller,

D’enluminer le ciel,
D’éclairer le spectacle

Du monde en bas tombé,
Tombé qui bien se meurt?…

Et quand la nuit revient
De sa tristesse, lasse !…

Que l’aube ouvre un œil
Tentée de rire un peu,

La poésie, s’éveille
Et les mots tour à tour

Scintillent en couleurs,
Vibrent en mille(s) étincelles

Qui au pinceau du vent
Accrocheront les cœurs.

L’éternel, barguigneur
Interroge les anges,

Amoureux de la terre,
Instigateurs d’envies…

…Je veux bien m’installer,
Envelopper vos airs,

Vivre dans votre espace
Chanter à l’unisson

Avec vous… partager
Les misères, vos peines,

Les troubles des esprits
Comploteurs des non-sens…
…Avec chacun de vous
Mon énergie suprême,

Les jours gagés dès l’aube,
Les nuits gorgées d’horreur,

Avec vous tous je prie
Pour le bonheur des hommes,

Mais sans vous que serai-je
Sans vous je suis fini!

Toni Cervantès Martinez

Composition!

Composition!

A chaque vers, une couleur,

A chaque vers, pour la nuance un ton de plus,

A chaque vers, un état d’âme pour définir le mot pensé
Qui se retourne éberlué face au suivant
Qui l’interpelle croyant parfaire l’idée d’après…

A chaque vers une découverte de mots ennemis qui se parlent
Et saisissent l’utilité de cet échange à consommer,
En inventant l’idéale manière de converser…

A chaque vers une vérité,
A chaque vers l’essentiel,
Et pour finir en beauté,
Comme, me le soufflerait ma muse,
Une timide morale à réviser.

A cette fin, l’idée m’enchante de repartir du présent,
Vers le temps de ma franche jeunesse auréolée des libertés,
De versifier sans que j’y pense
En mots impromptus du temps passé.

Toni Cervantès Martinez